Archive of ‘Mon actu’ category

Article sur la plateforme HIZY Avril 2018 : Se déplacer en fauteuil roulant, les solutions d’une parisienne

Avec « L’atelier s’adapte » et notre projet de Table à Langer Adaptée, nous avions participé au concours Fablife 2016 organisé par Leroy Merlin et Handicap International. 

Handicap International a décidé de créer une grande plateforme autour du handicap HIZY, avec de grands dossiers thématiques, des forums.. pour répondre à de nombreuses questions que l’on peut se poser.

Caroline Boudet, une journaliste que j’avais rencontré à la remise des prix Fablife m’a contacté pour témoigner dans le cadre d’un grand dossier sur la mobilité

Lien de l’articlehttps://hizy.org/fr/mobilité/deplacements-exterieurs/se-deplacer-en-fauteuil-roulant-les-solutions-?platform=hootsuite

IMG_0721

IMG_0723

FullSizeRender-13

FullSizeRender-14

FullSizeRender-15

FullSizeRender-16

FullSizeRender-17

 

Article dans PORPHYRE mai 2018 : Handicap et monde du travail en pharmacie

Je n’en parle pas très souvent ici, mais je ne suis pas qu’une « Food addict » qui courent les restos héhé ^^, je suis aussi docteur en pharmacie. Porphyre est un journal pharmaceutique destiné aux préparateurs. Un de leurs journalistes m’a contacté pour lui parler de mon parcours / expérience professionnelle.

Travailler en étant malade ou handicapé

FullSizeRender-18

Garder son emploi lorsque l’on est malade ou handicapé entraine le travailleur dans un parcours où maladie et traitements se mêlent à des démarches administratives complexes. Des officinaux ont accepté de nous faire partager leur expérience.

« J’ai très mal vécu l’annonce de mon inaptitude au métier de préparatrice en pharmacie alors que je n’avais pas 40 ans. Un métier que j’aime depuis toujours et que j’ai commencé à l’âge de 16 ans » se souvient Fanny, préparatrice dans le Pas-de-Calais, atteinte de fibromyalgie. Avec l’allongement de la durée de vie au travail et la progression de certaines pathologies, la question du maintien dans l’emploi de travailleurs avec un problème de santé se pose de plus en plus fréquemment. Quelques officinaux nous font partager leurs parcours où la maladie et les traitements se mêlent à la complexité des dispositifs administratifs. Un parcours où « il faut avoir du tempérament et se battre » selon les mots d’Oriane Thiolière, pharmacienne adjointe, obligée de se déplacer en fauteuil roulant à cause d’une amyotrophie spinale.

Maladie ou handicap ?

L’expression « travailleur handicapés » reste encore associée à l’image du fauteuil roulant ou de la canne blanche alors que la définition du « handicap » a été élargie par la loi sur le handicap de 2005 (1). Depuis, la notion de handicap s’étend aux caractères incertains, fluctuants et évolutifs des maladies invalidantes, à leurs impacts sur la vie quotidienne et sur le travail et aux effets des traitements eux-mêmes. Et le Code du travail prévoit que « toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique » peut bénéficier du statut de travailleur handicapé (Article L323-10). Ainsi, tout personne souffrant d’une maladie chronique comme le diabète ou une infection par le VIH, d’un problème de santé ayant des répercussions sur son travail tels des rhumatismes ou des problèmes de vue peut être avoir la reconnaissance de « travailleur handicapé » (voir plus loin).

Encadré : Quelques chiffres*

– 2,7 millions de personnes en âge de travailler (de 15 à 64 ans) déclarent être bénéficiaires de la reconnaissance administrative d’un handicap ou d’une perte d’autonomie ;

– 43% des personnes bénéficiaires d’une reconnaissance administrative du handicap sont actives : 35 % sont en emploi, 8 % au chômage ;

– 938 000 personnes bénéficiaires d’une reconnaissance administrative du handicap occupent un emploi (477 000 hommes et 461 000 femmes).

*Source : INSEE, Enquête emploi 2015, traitement DARES.

Quelque chose ne va pas..

L’annonce du diagnostic est souvent précédée d’une période de doute. Quand le diagnostic se fait attendre, c’est un changement d’état de santé qui laisse penser que quelque chose ne va pas. Fanny a continué à travailler malgré les douleurs croissantes et l’inefficacité des antalgiques. Jusqu’au jour où elle dit pour la première fois à son titulaire qu’elle ne peut plus travailler. S’ensuit un arrêt maladie d’une année au cours duquel le diagnostic de fibromyalgie finit par être posé. Préparatrice à Hazebrouck (59), Elise Spannuet, a aussi connu une année difficile avant que son diabète insulino-dépendant ne soit diagnostiqué. Au point qu’elle se souvient avoir été « contente quand on a trouvé ce qui n’allait pas chez [elle] ». Même si après cette première réaction il a fallu « digérer » l’annonce d’une maladie chronique que la lycéenne de l’époque a « géré seule ». Dans d’autre cas la maladie surgit brutalement au décours d’un examen. C’est par une auto-palpation de son sein qu’Ingrid Dupuis, préparatrice au Centre hospitalier de Douai, a découvert une anomalie. Elle en parle à ses collègues, et comme elle partait en vacances quelques jours après, sa Cadre de santé lui a proposé de se rendre aux urgences de l’hôpital. Une interne en gynécologie l’ausculte et lui prend immédiatement un rendez-vous pour une échographie. « On m’a fait quatre ponctions en urgence. Et à partir de là, j’ai commencé à douter » se remémore la préparatrice hospitalière.

Le choix du métier 

Si pour Fanny devenir préparatrice en pharmacie a toujours été une évidence, ça n’est pas toujours le cas quand la maladie oblige à revoir ses projets. Elise Spannuet ne connaissait de l’officine que le métier de pharmacien auquel elle se destinait avant que le diabète ne vienne perturber sa scolarité. « Je suis quand même passée en terminale malgré une année très difficile en classe de première avant le diagnostic. Je n’ai réussi mon BAC qu’à la deuxième tentative à cause du retard accumulé. J’avais perdu du temps et la durée des études de pharmacie m’a alors fait peur » se souvient la préparatrice. « Après le bac, une conseillère d’orientation m’a proposé un nouveau DEUST Technique et organisation des professions de la santé qui m’intéressait parce qu’il traitait de pharmacologie. C’est pendant le DEUST que j’ai découvert le métier de préparatrice au cours des stages en pharmacie. J’ai commencé la formation à l’âge de 24 ans mais, sans le diabète, j’aurais fait pharmacie ». Réorientation aussi pour Cynthia Mérot atteinte d’une surdité sévère profonde diagnostiquée à l’âge de 6 mois qui l’empêche d’entendre une conversation même avec un appareil auditif. « Sans ce handicap, j’aurais aimé être infirmière ou sage femme. Avec le métier de préparatrice, j’ai quand même pu exercé dans le milieu médical, ce qui m’intéressait » confie la préparatrice. Cynthia a fait une formation en alternance pendant 2 ans et a réussi le BP. « Ça a été très dur car il n’y avait pas régulièrement d’interprète présent. Je devais donc me débrouiller seule et parfois je ne comprenais rien » relate avec une pointe d’humour la préparatrice aujourd’hui en poste à Paris.

Le labyrinthe administratif

L’Allocation pour adulte handicapé (AAH) est versée par la CAF, la pension d’invalidité par la Sécurité sociale, le médecin traitant prescrit le temps partiel thérapeutique mais c’est le médecin du travail qui recherche des solutions d’aménagements du poste de travail et/ ou de reclassement professionnel… Pas facile de se retrouver dans ce qu’il est coutume d’appeler un labyrinthe administratif.« Le parcours administratif n’est pas simple. On pourrait penser qu’une structure va tout gérer, mais on est face à « de l’administratif au plus haut degré ». La moindre démarche prend beaucoup de temps et pour le moindre papier il faut trois semaines en passant par trois bureaux différents » schématise Oriane Thiolière dont l’amyotrophie spinale, maladie génétique due à une dégénérescence des cellules nerveuses, est caractérisée par une faiblesse musculaire liée à une paralysie plus ou moins importante.

Par où commencer ?

Cynthia estime s’être « débrouillée toute seule » alors que Fanny a été conseillée par son médecin traitant tout au long du parcours. Elise avait un suivi annuel à l’hôpital quand son diabète de type 1 a été diagnostiqué. « Ce n’était pas suffisant. Ma glycémie faisait un peu trop le yoyo. Mon médecin traitent m’a orientée vers une endocrinologue près de chez moi avec qui j’ai un suivi plus régulier », et un diabète équilibré. « J’ai l’impression que chacun récupère des infos au fil de son expérience » rapporte Oriane. « Ce n’est pas évident de se diriger dans tout ce qui est AAH et autres. La moindre démarche prend beaucoup de temps et implique parfois plusieurs interlocuteurs ». En fait plusieurs entrées sont possibles. « Au début la personne qui est un peu perdue peut tout aussi bien s’adresser à son médecin traitant, au médecin du travail, à son employeur ou, en cas de problèmes sociaux associés, à un(e) assistant(e) social(e) de la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail [Carsat (2)]  » constate Sandra Labret , Responsable des Ressources Humaines de l’Association Interprofessionnelle de Santé et Médecine de Travail Marseille – Bouches-du-Rhône (AISMT13). « Même si l’aide au maintien de l’emploi relève principalement du médecin du travail et des Services d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés [Sameth (3)] ». L’employeur connaît les coordonnées du médecin du travail, qui doivent être affiché sur le lieu de travail. Il cotise à un service de santé au travail, et chaque salarié a droit à un accès gratuit au médecin du travail à tout moment. Le plus souvent, le salarié prend rendez-vous avec le médecin du travail qui fait un signalement au Sameth pour bénéficier d’un cofinancement si un aménagement de poste est envisager. Le médecin du travail peut conseiller au salarié de faire un dossier MDPH.

Etre reconnu « travailleur handicapé »

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur handicapé (RQTH) donne accès à des aides spécifiques mises en place pour favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi. Une « reconnaissance » pourtant mal vécue par les bénéficiaires qui, après la découverte de la maladie, y voient l’annonce d’une gravité supplémentaire de leur état de santé qui renforce le sentiment d’être « différent » déjà inscrit par la maladie. En pratique, la RQTH est demandée auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) (4) du lieu de résidence. Elle est accordée, pour une période de 1 à 5 ans renouvelable, aux travailleurs dont le handicap (au sens de la loi de 2005) réduit effectivement les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi. « La RQTH est un des premiers éléments à obtenir pour le maintien dans l’emploi » souligne Sandra Lebret. « Cette reconnaissance administrative permet de bénéficier d’aides et d’accompagnement. Elle permet par exemple à l’employeur d’obtenir des co-financements par un Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés [SAMETH] au cas où des aménagements de poste seraient nécessaire (voir encadré) ». La RQTH est obtenue dans un délai compris en moyenne entre 3 et 8 mois. Il existe aussi une procédure d’urgence quand l’état de santé impose une décision rapide. « L’autre intérêt de demander cette reconnaissance même quand la maladie n’affecte pas l’activité, c’est que, vu les délais d’obtention, le bénéficiaire peut la faire valoir rapidement en cas d’aggravation de l’état de santé ».

En parler ou pas

L’employeur ne peut en être informé d’une RQTH que par la personne concernée.

« J’ai demandé la RQTH au cas où je travaillerais en clinique ou dans l’industrie. C’est peut être un argument pour l’embauche. Je ne suis pas contre l’idée de m’en servir mais je n’ai jamais eu le statut de travailleur handicapé à l’officine » rapporte Oriane Thioliere, qui, même sur son fauteuil, n’a « pas forcément envie de mettre [son] handicap en avant ». En fait la RQTH n’est ni un « label » péjoratif ni un statut garantissant une sécurité d’emploi (5). « On ne peut conseiller à un salarié de signaler le RQTH ou pas à son employeur. Certains font le choix de l’annoncer d’emblée dans leur CV, c’est un peu à quitte ou double. Ça dépend beaucoup de la position de l’employeur vis à vis du handicap ou de la maladie » prévient Sandra Lebret. Parler de sa maladie à son employeur et à ses collègues présente un intérêt pratique quand il s’agit d’aménager le poste de travail  (fatigabilité, accès aux toilettes, absences pour causes d’examens médicaux…). A un niveau plus intime, parler de sa maladie permet aussi de se sentir plus à l’aise et d’éviter la gêne provoquée par l’impression de mentir constamment, un sentiment assez fréquent et souvent mal vécu (5).

Une allocation pour l’« autonomie » 

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est destinée à assurer un minimum de ressources aux personnes handicapées. Elle accordée par la MDPH (4) pour une période de 1 à 5 ans à plusieurs conditions. Le bénéficiaire doit notamment être atteint d’un certain taux d’incapacité permanente et disposer de ressources inférieures à certains plafonds, 9 828 € pour une personne seule et 19 656 € pour un couple. En fonction des ressources du foyer, la CAF applique un abattement sur le montant à taux plein de l’AAH qui est actuellement de 819 € pour un bénéficiaire sans ressource. « Avec ce mode de calcul, j’ai quasiment perdu l’AAH en me mariant l’été dernier » rapporte amèrement Oriane. « C’est aussi pour ça que je me remets activement dans la recherche d’emploi ». Si le secrétariat d’Etat en charge du handicap explique ce calcul de l’AAH par le fait que vivre en couple permet de faire des économies, notamment sur les frais fixes (logement, électricité…), certains députés ont dénoncé une mesure totalement injuste pour les personnes en couple. Au point que certaines personnes handicapées renonceraient à leur projet de mariage ou de Pacs sous peine de voir diminuer ou disparaître leur « allocation d’autonomie » (6). L’AAH va être revalorisée en deux temps, elle sera portée à 860€ le 1er novembre 2018 puis à 900€ le 1er novembre 2019.

Du temps partiel au licenciement pour inaptitude 

Pendant son année passée en arrêt de travail son employeur a assuré à Fanny un maintien intégral de son salaire, primes de Noël et d’été comprises. Pendant cette période la préparatrice a bénéficié d’indemnités complémentaires versées par son employeur qui s’ajoutent aux indemnités journalières versées par la sécurité sociale (voir encadré). Dans le même temps l’employeur de Fanny vend la pharmacie et le nouveau titulaire est d’accord pour reprendre la préparatrice en temps partiel thérapeutique (voir encadré). « Le médecin du travail s’est rendu à la pharmacie pour proposer les aménagements qui me permettraient de travailler en étant malade, en accord avec le repreneur de la pharmacie » relate Fanny dont la fibromyalgie est alors diagnostiquée. En l’occurrence éviter le port de charge lourde et disposer d’un siège haut pour servir. Avant sa reprise, Fanny reçoit une convocation à un entretien préalable au licenciement pour inaptitude au poste de travail. Cette inaptitude est prononcée par le médecin du travail qui considère que l’état de santé du salarié est devenu incompatible avec son poste et qu’aucun aménagement n’est possible. La préparatrice se souvient de son incompréhension à ce moment-là. « Du jour au lendemain je n’étais plus considérée comme préparatrice en pharmacie. Je ne me considérais pourtant pas comme inapte. Peut-être un peu ralentie, mais je pouvais encore faire le comptoir et le secrétariat avec un siège » explique Fanny. Une situation difficile a acceptée qui va pourtant être aggravée par une seconde décision de mise en invalidité.

La pension d’invalidité

Lorsqu’il déclare le travailleur inapte à son poste le médecin du travail peut rendre deux types de décisions. Soit il mentionne que le maintien du salarié au même poste n’est pas possible. L’employeur est alors tenu de rechercher une solution de reclassement dans un emploi comparable. Après un mois de recherche de solution de reclassement infructueuse justifiée par l’employeur, celui-ci peut alors procéder au licenciement du salarié. Soit le médecin du travail mentionne que l’état de santé du salarié l’empêche aussi d’être reclassé dans un autre emploi, et l’employeur peut alors licencier le salarié sans chercher de reclassement. Après avoir été reconnue inapte à son poste dans un premier temps, Fanny est ensuite mise en invalidité de 2ème catégorie par le médecin conseil de la caisse d’assurance maladie. Comme tout salarié dont la capacité de travail ou de revenus est réduite d’au moins 2/3 et répondant à quelques conditions, la préparatrice a droit à une pension d’invalidité pour compenser la perte de ses revenus. Le montant de cette pension dépend du salaire moyen sur la base des 10 meilleures années d’activité et de la catégorie d’invalidité attribuée par le médecin conseil. Pour Fanny, la pension d’invalidité de 2ème catégorie s’élève à 50% de son salaire annuel moyen. La pension d’invalidité peut être révisée à tout moment en cas d’amélioration ou d’aggravation de l’état de santé du travailleur. Elle peut être suspendue si la personne reprend une activité et si, pendant six mois consécutifs, le cumul de la pension d’invalidité et du revenu tiré de l’activité dépasse l’ancien salaire. Une fois atteint l’âge légal de la retraite, entre 60 et 62 ans, la pension d’invalidité se transforme en pension retraite pour inaptitude.

Le soutien bienveillant de l’équipe

La bienveillance de sa cadre et de ses collègues a permis à Ingrid de ne pas interrompre son activité à l’hôpital malgré son cancer du sein, et de ne pas avoir besoin des aides au maintien dans l’emploi. « Les médecins me disaient de m’arrêter et dès le diagnostic la DRH m’a parlé d’un temps partiel thérapeutique. J’ai décidé d’aviser au jour le jour, en prenant des jours de repos après les chimios quand j’étais trop fatiguée et trop nauséeuse » se remémore la préparatrice. « C’était très important, je ne me voyais pas rester chez moi à ruminer comme je le faisais pendant mes repos après les chimios ». Arrangements sur le planning et pour le port des charges lourdes, laisser la priorité pour les postes moins fatigants, toute l’équipe s’est investie pour lui faciliter la tâche avant de se cotiser « pour que je profite bien de mes vacances après mon opération ». Elise ne se considère pas comme malade malgré son diabète et voit plutôt sa situation comme « une hygiène de vie à respecter ». « Dernièrement la médecine du travail est venue à la pharmacie pour faire une étude de mon poste mais je n’avais pas besoin d’aménagement. Ma titulaire fait seulement très attention à ce que j’aie du temps pour déjeuner même si on est en effectif restreint ». Cynthia conserve son poste au préparatoire de la pharmacie, où ses collègues ont pris l’habitude de lui parler en face pour qu’elle puisse lire sur leurs lèvres.

Des conséquences variables

Si Cynthia, Ingrid et Elise ont pu conserver leur poste, Fanny a ressenti « une grande frustration » quand elle a été privée de son travail. « La première année a été très difficile pour moi qui étais habituée à un métier de relations à la pharmacie » rapporte la préparatrice dont la fibromyalgie s’est aggravée au point de limiter fortement ses capacités et qui s’est « faite à l’idée de ne plus travailler en officine ». Elle est aujourd’hui bénévole dans une Association d’aide à l’enfance malade, « Les motards de l’espoir ». « J’y ai retrouvé un peu ce qui m’avait poussée vers un métier de santé. Psychologiquement ça fait du bien d’aider les autres » reconnaît-elle. Quant à Oriane, elle reprend son CV et se prépare à chercher un emploi d’adjointe. « Dans l’idéal j’aimerais faire un mi-temps à la pharmacie et un mi-temps pour d’autres choses qui m’intéressent comme de travailler dans le champ du handicap et du voyage. Faire des guides « Voyager en fauteuil » par exemple. En attendant elle a monté sa propre association, « L’atelier s’adapte », dont le but est des réfléchir à des solutions d’adaptation pour faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap.

Encadré : Les indemnités complémentaires

Pendant un arrêt maladie, le salarié peut bénéficier d’indemnités complémentaires (IC) versées par l’employeur qui s’ajoutent aux indemnités journalières versées par la sécurité sociale (IJ).

En fonction l’ancienneté

Au début le salarié perçoit 90% de la rémunération brute qu’il aurait perçu en travaillant (IJ + IC) puis 66% de cette rémunération a partir d’un certain délai qui dépend, comme la durée totale des versements, de l’ancienneté. Exemples* :

– de 1 à 5 ans d’ancienneté, les IC sont versés pendant 60 jours maxi pour porter l’indemnisation (IC+IJ) à 90% pendant 30 jours et à 66,66% pendant 30 jours ;

– de 11 à 15 ans d’ancienneté, IC pendant 100 jours maxi pour porter l’indemnisation (IC+IJ) à 90% pendant 50 jours et à 66,66% pendant 50 jours.

A savoir

– un délai de carence de 7 jours est prévu pour le versement des indemnités complémentaires. Ainsi, sauf dispositions conventionnelles ou accord collectif plus favorables, le versement commence le 8ème jour de l’arrêt maladie ;

– si le salarié a déjà bénéficié d’indemnités complémentaires de l’employeur dans les 12 mois précédents l’arrêt maladie, le nombre de jours déjà indemnisés est déduit de la durée de versement des IC ;

– en contrepartie de l’obligation de verser les indemnités l’employeur est peut faire pratiquer une contre-visite médicale à votre domicile par le médecin de son choix et n’est pas tenu de vous prévenir à l’avance.

* Toutes les situations sur Service-Public.fr, fiche pratique« Arrêt maladie : indemnités versées au salarié par l’employeur ».

Encadré : Le temps partiel thérapeutique 

Souvent appelé « mi-temps thérapeutique », le temps partiel thérapeutique ne correspond pas forcement à un mi-temps strict (1/3 temps par exemple), et peut aussi comporter une adaptation de la charge et/ou du rythme de travail. C’est une disposition temporaire possible après un arrêt de travail consécutif à une maladie ou un accident. Le but est la réinsertion progressive dans l’activité jusqu’à la reprise d’un temps complet dans les conditions initialement prévues dans le contrat. La demande est faite avec le médecin traitant au médecin conseil de la CPAM. Une fois votre demande acceptée, le médecin du travail donne un avis à la reprise thérapeutique. Si l’avis est favorable, l’employeur et le salarié doivent s’entendre sur les modalités du temps partiel thérapeutique. La rémunération du salarié se compose d’une partie du paiement des heures effectuées par l’employeur et d’Indemnités Journalières versées par la CPAM, dont le montant est déterminé par le médecin conseil.

L’employeur peut refuser le temps partiel thérapeutique. Ce qui doit faire envisager soit la poursuite de l’arrêt de travail jusqu’à la reprise du travail dans des conditions normales, soit la reconnaissance d’une inaptitude au poste de travail qui oblige l’employeur de procéder à un licenciement.

Encadré : Le cas du cancer

Nathalie Poyet, Chargée de développement chez « Allo Alex », ligne téléphonique et plateforme digitale pour concilier maladie et travail.

Le cancer permet-il la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur handicapé (RQTH) ?

Oui, avec un diagnostic de cancer la personne est éligible à la RQTH même quand elle arrive à mener de front travail et traitements. Les obstacles dans le cas d’un cancer relèvent à la fois d’un manque d’information et d’une réticence vis à vis de l’« étiquette » d’handicapé. Alors que ce statut donne des droits et peut devenir très utile en fonction de l’évolution de la situation. Par exemple il est possible, dans certaines situations, de bénéficier d’une retraite à taux plein dès l’âge légal de départ, entre 60 et 62 ans, même sans avoir tous ses trimestres, ou d’un départ à la retraite anticipée.

 

Qu’en est-il du temps partiel thérapeutique ?

La RQTH ne solutionne pas tout. Les absences liées à la maladie obligent à poser des jours de congés ou des RTT. Pendant les temps de chimiothérapie les personnes peuvent prendre un arrêt maladie, mais c’est plus compliqué par la suite. A la fin des traitements le médecin traitant peut faire une demande de temps partiel thérapeutique auprès de la sécurité sociale qui peut être suivi si besoin par une mise en invalidité. Pour une même problématique, chaque situation individuelle implique des solutions différentes.

Qu’est-ce que « Allo Alex » ?

Allo Alex a été créé en 2016 par Anne-Sophie Tuszynski qui avait déjà fondé Cancer@work, club d’entreprises qui s’adresse plutôt aux DRH et managers. C’est une ligne téléphonique et un blog qui répondent aux questions des malades et des aidants*.

* Appel gratuit au 0 800 400 310) ou sur http://www.alloalex.com.

(1) Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

(2) Depuis le 1er juillet 2010, les Carsat ont remplacé les caisses régionales d’assurance maladie (CRAM) à l’exception de la CRAM Ile-de-France.

(3) Présents dans tous les départements, les SAMETH ont pour mission d’aider les entreprises et les salariés à trouver une solution de maintien dans l’entreprise. Trouver un SAMETH en rentrant votre département dans la rubrique « Annuaire » du site de l’Agefiph (www.agefiph.fr)

(4) Au sein de la MDPH, c’est la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui accorde la RQTH et l’AAH.

(5) Guide « Maladies chroniques et emploi », Association [im]Patients, Chroniques & Associés, seconde édition, 2014. Sur http://www.chronicite.org

(6) Une cinquantaine de députés de « tous bords » ont soutenu la proposition de loi présentée le 23 janvier 2018 par la députée Marie-George Buffet demandant la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l’AAH.

Article dans le VLM-AFM mai 2018 : Mes conseils pour bien préparer vos sorties en tout sérénité

FullSizeRender-18 - copie

Culture pour tous !

Cet été, faites le plein de culture !

En été, difficile de résister à l’appel du grand air et des sorties en famille ou entre amis. Sauf que… En fauteuil roulant, il n’est pas toujours facile de jouer la carte de l’imprévu ! Nos conseils pour bien préparer vos sorties et profiter de vos loisirs en toute sérénité !

  • Demandez conseil. Il existe aujourd’hui de nombreux lieux culturels proposant une offre adaptée à tous les publics. Malheureusement, l’accès à l’information manque souvent de visibilité. Votre Délégation connaît mieux que quiconque les offres de loisirs accessibles proches de chez vous. N’hésitez pas à leur demander conseil pour éviter toute mauvaise surprise. Ces échanges permettront également de vous rassurer et de lever certains freins psychologiques.
  • Contactez l’établissement. L’idéal est de demander à votre entourage d’aller repérer les lieux ou d’appeler directement l’établissement afin d’évaluer son degré d’accessibilité selon VOS propres besoins. « Tout est question de logistique. Quand on est bien informé, on peut s’organiser en conséquence, explique la bloggeuse Oriane Thiolière, atteinte de SMA. Personnellement, j’appelle toujours pour vérifier un certain nombre de points : accessibilité des étages, état de fonctionnement d’un ascenseur, marches à franchir à l’entrée… Je me souviens par exemple d’une brasserie qui venait juste d’ouvrir : elle était accessible, mais à l’intérieur les tables de bar étaient bien trop hautes pour mon fauteuil ! Résultat : il a fallu changer d’établissement pour déjeuner ! »
  • Soyez précis. Plus vous serez précis et détaillé dans vos questions, et mieux vous pourrez profiter de votre sortie. N’oubliez pas d’évoquer les éventuels problèmes d’accessibilité aux abords de l’établissement. Rien n’est plus agaçant en effet qu’une entrée en gravier ou en terre battue ou un stationnement trop lointain. « Pour ma part, je réserve à l’avance une place sur le service de transport collectif et adapté PAM75 », confie Oriane.
  • Partagez vos expériences. Il existe des sites et des applis, pour partager ses coups de cœur et bonnes adresses. La plateforme Jaccede référence ainsi près de 100 000 lieux et détaille leur accessibilité selon une grille de critères. A vous de les filtrer selon vos propres besoins ! Pratique, les informations sont mises à jour régulièrement grâce à la contribution des utilisateurs. Autre bon plan : l’application Wilson (ex I Wheel Share), le majordome des bons plans handicap ! Ce robot conversationnel facilite la recherche des lieux publics accessibles, selon votre localisation et votre handicap. En quelques questions, Wilson cerne votre demande et y répond avec rapidité et humour, 24h/24, 7 j/7 ! A ce jour, ce service permet de localiser plus de 150 000 toilettes accessibles, mais aussi des cinémas et depuis peu, des logements à louer grâce au partenariat avec seloger.com.
  • Soyez prévoyant… en particulier si vous envisagez de participer à un festival. « En général, les grands festivals sont très accessibles, tout comme les salles de concerts, qui proposent souvent une ligne téléphonique dédiée ou un service d’information par mail. Je regrette toutefois que certaines salles placent les personnes à mobilité réduite sur une estrade réservée, sans possibilité d’être à côté de ses amis, constate Oriane. Un point à vérifier, donc, pour ne pas être déçu une fois sur place.
    Enfin, pour les spectacles de plein air, pensez à bien recharger la batterie du fauteuil et prévoyez un sac à dos avec un vêtement de pluie, un pull, une casquette, pour faire face aux caprices de la météo !

Contacts

Jaccede 
Disponible le site http://www.jaccede.com ou sur application.

Wilson
Disponible sur Messenger :  http://m.me/iwheelshare

Paris est une fête en fauteuil
Un blog qui fourmille de bonnes adresses (restaurants, bars, salons de thé, musées, etc) en Ile-de-France et ailleurs !
http://www.peufef.fr

Découvrez Aveine, le premier aérateur de vin intelligent !

Pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, je vous parle régulièrement de la Startup AVEINE créée par mon chéri et ses deux associés , il y a plus d’un an !

Retour sur cette belle aventure..

FullSizeRender-3 - copie

Les 3 fondateurs : Nicolas CEO / ingénieur, Mathieu CMO / designer et Niko CTO / expert en IA (de gauche à droite)

C’est tout naturellement autour d’un verre de vin qu’ils font émerger l’idée d’un produit qui réinventerait la dégustation.

Après presque 2 ans de développement avec un sommelier, 6 prototypes et plusieurs récompenses : voici le premier aérateur de vin connecté !

FullSizeRender-6

Tout s’est passé très vite, l’équipe se compose actuellement d’une quinzaine de personnes, animées par les mêmes valeursEPICURISME / SINCERITE / AUDACE

FullSizeRender-6 - copie

Leurs 1ères récompenses

Processed with MOLDIV

L’Aérateur connecté

On a tous chez soi, une jolie carafe qui prend un peu la poussière, on sait tous que c’est mieux d’aérer le vin, mais en pratique.. Qui l’utilise ?? 

De plus on ne sait jamais combien de temps l’aérer, 1H, 2H peut-être plus… ??

29196166_203093506950357_7673291586377089024_o

Et bien l’idée d’Aveine est particulièrement ingénieuse, l’aérateur connecté vous permet de déguster instantanément dans les meilleures conditions votre vin (du plus ordinaire au grand cru). Faire d’un vin ordinaire, un bon vin ! Tentant non.. ^^ ? Quelque soit la bouteille, ça va éveiller vos papilles !! L’important n’est pas l’objet mais le plaisir qu’il va vous procurer.. 

Aveine veut démocratiser la dégustation du vin ! Le vin n’est pas réservé à une élite d’expert..     Tout le monde peut sentir la différence (sans / avec l’aérateur)
 

Comment ça marche ?

Cette innovation brevetée, dispose d’une chambre d’aération qui adapte l’oxygénation du vin     grâce à l’injection d’air au cœur du liquide. Le vin est parfaitement aéré en sortie de bouteille à chaque verre servi. C’est très simple..

En pratique :
1. Placez l’aérateur sur la bouteille après l’avoir débouchée. .
2. Scannez l’étiquette avec votre téléphone via notre application. Elle vous dira quelles sont les conditions idéales de dégustation.
3. Ca y est, c’est prêt.. Servez !

Processed with MOLDIV

> En fonction de l’étiquette, le dispositif va aérer le vin dans ses conditions optimales pour avoir un maximum de plaisir à la dégustation.

> Vous pouvez également mettre en mode manuel grâce à l’écran tactile sur l’aérateur.

Retrouvez leur video de présentation ici 

Campagne INDIEGOGO dès le 28 mars

Si l’aérateur vous intéresse (pour vous ou pour offrir) rien de plus simple, vous pouvez le commander à partir de mercredi 28 mars sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo

Mais BONNE NOUVELLE ..  Dès à présent, c’est possible rien que pour vous !!

Soyez les premiers à profiter des meilleurs prix, ne tardez pas !

EXCLUSIVITÉ BLOGLien pour commander en avant première

29257589_203093483617026_2070881604900749312_n

Pour suivre leurs actualités, retrouver Aveine sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter LinkedIn ou instragram)

Participation au Téléthon 2017 !!

A vos agendas !!

Nicolas et moi, nous serons sur le plateau de France 3, le samedi 8 décembre dans l’émission de l’après-midi « La France de tous les exploits » présentée par Agathe Lecaron (présentatrice de l’émission des Maternelles) et Samuel Etienne entre 15H20 et 18H40 !

Nous participerons à une table ronde avec 3 autres couples pour débattre autour du thème :

AMOUR & HANDICAP / DÉSIR DE PARENTALITÉ

Notions abordées :

  • Notre histoire : de la rencontre à notre mariage l’été dernier
  • Etre une mariée en fauteuil
  • Place du handicap au sein du couple
  • Naissance du désir d’enfant
  • Réaction de l’entourage
  • Le parcours pré-conception
  • Les craintes / les peurs
  • Création de l’association

Cela sera l’occasion pour nous de parler de l’association et de nos futurs projets !!

Pour plus de renseignements sur l’AFM ou pour faire un don en ligne : cliquez ICI

telethon

 

Oriane + Nicolas

D33_4375

Des mois et des mois à lire et relire des blogs « Mariage », et aujourd’hui, c’est à mon tour de vous raconter notre si folle journée ! Car ça fait un peu plus de 2 mois qu’on s’est dit OUI, et même si j’ai l’impression que c’était hier, cela me semble une éternité.

Voici quelques mots sur les 48h les + intenses de notre vie !

Notre histoire et la demande

Notre histoire a commencé il y’a tout juste 4 ans via un site de rencontre, après quelques mails et surtout une nuit d’échange sur skype. On s’est vu un mois après le retour de Nicolas de Mongolie.. et depuis on ne s’est plus quittés !

De passage en Bretagne pour quelques jours, Il y’a plus d’un an et demi, Niko a fait sa demande sur une charmante petite plage au bord de l’Aven. Après un « selfie couple » un peu forcé héhé je vois niko se mettre à genoux et me tendre l’écrin.. Je fus tellement surprise, que j’ai bredouillé un « Vraiment..??? » d’étonnement et on s’est embrassé fougueusement ! Il a ensuite sorti du buisson champagne, table basse, fauteuil en rotin et galettes bretonnes ^^ Nous sommes restés tous les 2 sur notre plage plusieurs heures, seuls au monde la tête dans les nuages !

Le plus beau souvenir

Dur d’en trouver qu’un seul.. Mon top 3 : Peut être la découverte de ma robe dans les bois. Mais aussi la cérémonie religieuse terriblement émouvante. Sinon j’ai adoré quand on est rentré dans la salle sur notre morceau préféré « Un autre Finistère » des Innocents,  tout le monde était débout et chantait avec nous : Très beau moment de partage !!!

Inspiration déco et DIY

J’ai passé des heures sur internet, (pinterest n’a presque plus de secret pour moi ;) mais aussi des blogs, instagram.. pour trouver de bonnes idées faciles à réaliser et pas trop chères. J’ai fait d ailleurs un article sur la personnalisation et le DIY ici

IMG_3456

D33_3253

D33_3259

D33_3262

Un bon conseil

Donner des missions à vos témoins ou amis proches pour vous décharger du stress le jour J. Lâchez prise sur les mini détails (vous êtes les seuls à les repérer, de toute façon) surtout profitez à 200 % de chaque seconde, le temps passe si vite ! Ne vous préoccupez pas du regard des autres et des convenances, faites un mariage à votre image qui vous ressemble. (Nous n’avions ni pièce montée, ni animation / jeux des mariés, ni photo de groupe…). Et enfin je vous conseille de réserver une nuit dans un super hôtel le dimanche soir, rien de tel pour se retrouver juste tous les 2 à debrieffer sur le we riche en émotions. Nous avions une super chambre avec une vue mer canon avec une terrasse privative, juste parfait pour se détendre, en amoureux ! En + quel plaisir de découvrir et lire les petits mots et Polas rigolos de tout le monde dans le livre d’or..

D33_1991

IMG_2730

D33_2002

D33_1965

D31_0782

IMG_2736D31_0885 - copieProcessed with VSCO with t1 presetIMG_2653D33_2205D33_2231D33_2294D33_2243D33_2435D33_2469D33_2491

D33_2823IMG_2833

D33_3173D33_3225

IMG_2940

Processed with VSCO with t1 preset

Processed with VSCO with t1 preset

FullSizeRender

IMG_2481

LES PRESTATAIRES

Lieu : Manoir de Kerangosquer à Pont-Aven
Traiteur : La maison Pennarun
Brunch : Mme Cloarec et sa fille
Fleurs : Pauline Jezequel-Moriot  « Mint and Sweet Pepper »
Photographe : Vanessa & Vijay Moselle
DJ : Arnaud Boissière Liven’ up

Taxi : Stéphane Lonjean

Alliances : Bernard Sylvain

Papeterie : Homemade

ELLE :
Robe  : Jennifer Thieblin – Boutique « Les étoiles » • Chaussures : Tropéziennes Rondini  • Couronne de fleurs : « Mint and Sweet Pepper » • Coiffure & Make Up : Mes super témoins (Cours de coiffure chez 365C / Conseils makup chez Bobbi Brown) • lingerie : Ysé • Bracelet personnalisé : « Spell On Me »

LUI :
Costume, chemise, pochette et noeud papillon :  De Fursac • chaussures et ceinture : Emling

Petites DEMOISELLES D’HONNEUR

Robes : Cyrillus • Couronnes de fleurs : « Mint and Sweet Pepper »

MARIAGE : idées et conseils pour un EVJF réussi !

Pour cet article je vous propose de revenir sur mon « Enterrement de Vie de Jeune Fille » ou EVJF pour les « D’jeuness« .

Etant en fauteuil c’était pas forcément évident d’organiser un WE surprise entre filles (sans niko) à l’étranger, après on a la chance d habiter sur Paris, on ne manque pas de bonnes adresses ou d’activités à tester dans la capitale. Plusieurs mois à l’avance, nous avions bloqué un we début juin pour qu’un maximum de copines puissent être présentes.

BA4C0AA6-B94E-4BC3-A48A-FF6E7DADA06F

499B9B36-C6F0-42F6-BA9E-91572E2813C7

Avec mes témoins

93A52F81-C1AB-4C45-92B4-2B21B73AFF3F

4C84AC92-B6F7-470F-9341-ECDF075AABDB

18838827_10158737182940291_8792148112922641675_n

FullSizeRender copie 2

FullSizeRender-2

FullSizeRender copie

Mes conseils

Ne vous forcez à rien. Brieffez bien vos copines en amont sur les choses que vous ne voulez pas faire. C’est votre journée, tout est possible, Il n’y a pas de règle, ça doit vous ressembler au mieux. N’hésitez pas à donner des pistes ou des idées à vos copines, ça leur donnera une base de réflexion. (Bon j’avoue, vous n’êtes pas obligés de faire comme moi, j’avais carrément fait un pré planning avec des suggestions un peu orientées ^^ je plaide coupable.. dur de lâcher prise, la fée de l’organisation en moi a encore sévi hahah).

- Pas besoin de dépenser des sommes folles, un bon atelier DIY maison est tout aussi sympa, rien de plus simple. J’aime bien l’idée que chacune puisse repartir avec un petit souvenir fabriqué maison.

- Pensez à uniformiser les tenues de chacune pour faire des photos plus artistiques et sympa

 Notre programme du week-end 

Dress code : Marinière (tout le monde en a au moins une dans sa garde robe, en plus ça me ressemble, j’adore ça ^^)

Samedi

10H 365C bar à chignons avec juste mes témoins

11H chocolat chaud ou jus frais au PAIN QUOTIDIEN

12H30 on retrouve tout le monde à la crêperie KRUGEN dans le 11e

15H Photos au Palais Royal en mode ballons, bulles, confettis..

16H Champagne + Goûter livraison des meilleurs cookies de Paris SCOOP ME A COOKIE

17H Atelier DIY maison

20H soirée sushis et caipirinha

 

Dimanche

Brunch au resto LES NICOIS

14H-18H Balade et papotage


En parcourant pas mal de blogs et de sites, j’ai pu dégoter quelques bonnes idées sympa que je vous partage par ce que je suis cool (et modeste huhu)

Ateliers entre copines

Coiffure 365C 

Pour celles qui me suivent déjà une peu, vous avez du entendre parler de 365 C, je suis fan de ce Bar à chignon bohème qui réalise des coiffures modernes en 15 min. Vous pouvez retrouvez sur le lien l’ensemble de leur prestations spéciales EVJF. Après nous avons pris des rdv classiques (ça revient moins chers).

IMG_1075

IMG_0817

IMG_1072IMG_1073

IMG_0953

D’autres suggestions d’ateliers ou d’activités (liste non exhaustive) :

Atelier de sérigraphie

Atelier cosmétique naturel

Atelier bougie

Séance photo ÉPOUSE MOI COCOTTE

Cours de cuisine ATELIER DES CHEFS

 

DIY maison

Pour les petits budgets ou si vous avez envie d’un moment convivial homemaid, je vous conseille Youtube, y’a plein de tutos sympa pour customiser des objets du quotidien même si vous êtes pas un As des loisirs créatifs.

En plus c’est beaucoup plus économique, quelques feutres Posca, peinture ou papiers, supports divers (mug, plateau…) et hop le tour est joué ^^

Processed with VSCO with p5 preset

Customisation de MUG

Matériels :

1 ou 2 MUG par personne en porcelaineblanche unie basique que vous pouvez trouver facilement chez Hema ou ailleurs pour quelques euros

Quelques Feutres noir / cuivre or argent, colorés (faites vous plaisir, laisser faire votre imagination)

Masking tape

Vinaigre blanc

Coton

ETAPE 1 Versez une petite quantité de vinaigre blanc sur le coton et nettoyez bien la zone de votre tasse sur laquelle vous souhaitez écrire ou dessiner. Attention à ne pas mettre ses doigts sur la surface encore humide car cela pourrait laisser des traces.

ETAPE 2 C’est le moment d’écrire ou de dessiner le motif de votre choix sur la tasse à l’aide de votre marqueur. Si vous faites une rature, vous pouvez toujours effacer et recommencer à l’aide du coton encore imbibé de vinaigre, mais il faut être rapide pour ne pas que l’encre sèche…

ETAPE 3 Placez votre tasse dans votre four (non préchauffé) et laissez “cuire” pendant 30 min à 220°. Une fois cette durée écoulée, entrouvrez votre four et laissez la tasse refroidir une bonne vingtaine de minutes (si vous retirez la tasse encore chaude, l’écart de température pourrait la faire craqueler…). Maintenant votre tasse sera résistante au lave-vaisselle.

IMG_0871

IMG_0875

Pour mon amoureux

 

IMG_0878

IMG_0885

Y’en a qui ont du talent.. et les autres (Zelda en pixel)

 


 Plateau scandinave

Matériels :

Plateaux en bois clair de forme géométrique (1 par personne)

Tubes de Peinture / pinceaux

Différents papiers trouvés dans les magasins de loisirs créatifs (Rougié et plé,Creava, Toga..)

Colle pour le bois

Masking tape pour délimiter les zones

IMG_0869

Mon oeuvre lol

 

Il n’y a pas d’EVJF sans quelques surprises ou accessoires pour la TEAM BRIDE.

Ci-dessous quelques idées qui ne soient pas trop kitsch OUF ^^

Accessoires

Tote bag

T shirt « call me madame »

Box

Lunettes colorées pour chacune

Tatoo ou Tatoo love

MARIAGE : idées de Personnalisation et DIY

Pour ce 3e article spécial Mariage, je vous propose une petite sélection de personalisation et DIY très facile à réaliser (car je vous avoue que je suis une vraie QUICHE manuellement..^^). Après j’aime bien l’idée d’avoir des petits détails sympa à garder et qui nous ressemblent !

Papeterie 

Tampon / Save the date / faire part / menu / livret de messe

Tampon : c’est le premier objet que j’ai acheté, 1 an et demi avant le jour J ! Idéale pour custom’ les enveloppes ou étiquettes.

> Budget : 40e avec la livraison

> Site Mes petites affiches http://www.mespetitesaffiches.com/tampons

Save The Date : (septembre 2016), nous adorons les photos fun et poétiques, d’ailleurs à chaque destination, nous en faisons une souvenir! Un week-end de septembre, nous sommes partis avec deux de mes témoins Miss C et Miss S à Trouville pour faire quelques photos sur la plage. Ensuite, nous avons envoyé un mail commun (via mailchimp : https://mailchimp.com/).

Faire part (janvier 2017) : Nous formons une bonne équipe avec Niko, je m’occupe de rassembler les idées, les tendances sur pinterest, je fais une maquette et niko m’aide à réaliser le graphisme. Nous avons la chance d’avoir un ami imprimeur ^^ qui nous a offert l’impression, merci à lui.. (idem pour les menus)

> Budget enveloppes kraft : 128e https://monkeychoo.com/produit/enveloppe-faire-part/

Livret de messe : (juillet 2017) j’ai pris un modèle pré-formaté, modification et utilisation de notre charte graphique, je voulais une première page simple et champêtre (sans colombe, noeud noeud, coeur..)

> Modèle pré-formaté gratuit http://www.leblogcreatif.fr/mariage/livret-de-messe-a-telecharger/

Processed with MOLDIV

Cadeaux des invités

Gobelets / pots de miel / badges

La réflexion fût longue en ce qui concerne les petits cadeaux des invités, pour respecter mon budget d’environ 250e, et les contraintes : moderne, avoir du sens, que ça nous ressemble (please pas de dragées..). Vive les goodies !

Petits pots de miel : nous nous marions en Bretagne dans la famille de Niko, je trouvais sympa d’avoir une petite touche hérissonnaise. Depuis que je suis petite, je passe mes étés dans la maison de mes grands-parents à Hérisson dans l’Allier. Que de souvenirs là-bas !! Nos voisins font du miel, les abeilles sillonnent les environs et notamment notre jardin. Ce fût un peu compliqué niveau organisation je vous passe les détails mais je suis tenace, je fais tout pour atteindre mon objectif héhé ! Attention, la mise en pot est pas évidente.

> Budget : 84e (Casa 90 exemplaires / 1 par couple)

+ miel offert / graphisme des étiquettes maison / romarin du jardin

 

Gobelets personnalisés pour le bar à bières

> site Petit mariage entre amishttps://www.petit-mariage-entre-amis.fr/petits-gobelets

> Budget : 190e pour 100 exemplaires (modèle ananas)

Processed with MOLDIV

Badges : Je n’avais rien trouvé qui me plaisait sur le net, on a décidé de les faire nous même. Achat en gros de kit badge vierge 45 mm sur Ali baba + prêt machine à badge

Budget : 0,12e par pièce

En exclusivité, le graphisme de nos badges perso..

Vous aimez ?

Pas trop dur de trouver la version geek de Niko héhé ^^ j’en ai profité pour en faire un modèle pour l’evjf et ma « O TEAM » !!! 

Processed with MOLDIV

Déco 

Flèches en bois / Plan de table / carte de conversation / calque voiture

Flèches en bois : Un grand merciiiiii pour l’aide du papa de miss S pour la découpe, et mes beaux parents pour l’écriture et l’installation. C’est exactement ce que je voulais, j’étais trop contente sur le rendu youhouuu !!!!!!!

Budget : gratuit chute de bois / feutre blanc.. effet garanti !

Photo 05-08-2017 21 05 33

Plan de table : dur de se fixer sur une idée, au final, tout s’est fait sur place avec les moyens du bord (1 palette prétée par miss S / 1 chevalet sur place / impression des noms par table /  déco avec des caisses vintage + des bouquets champêtre) et hop le tour est joué…

Budget : 5 caisses vintage 125e / fleurs vracs / chevalet et palette prétés / pots en émail chiné quelques euros

FullSizeRender - copie 2

 Déco des tables : simple et efficace, chemin de table en toile de jute, mini vases bouteille, rondins de bois découpés maison par mon beau père, un peu de mousse fraiche, de lierre et quelques branches de gypsophiles.

Budget : 96e (12 ex) chemin de table 28 x 5 / 72e (48 ex, 3 par table) Vase mini bouteille 15 cm / rondin bois et mousse gratuit / gypsophile et lierre vrac

site : la boutique de juliette https://www.laboutiquedejuliette.com/mariage/1041-chemin-de-table-jute-naturelle.html

Remarque : prenez quelques exemplaires supplémentaires pour les chemins de table pour ne pas être en galère !

Pour calculer votre longueur totale : http://www.decoration-fete-mariage.fr/article-calculer-le-metrage-des-nappes-et-chemins-de-table-115486581.html

FullSizeRender - copie 3

DIY maison

achat des pdf sur le site un beau jour (15e chaque). C’est un budget qui n’est pas forcément capital, c’est évident, mais je ne regrette pas l’investissement !

1. les cartes de conversation 

https://boutique.unbeaujour.fr/products/les-cartes-conversation

Budget : achat du pdf 15e / achat des feuilles bristols 8e / impression maison ou pour avoir une bonne qualité couleur Copitop 63e).

J’avais prévu de faire 6 jeux de cartes pour les tables de jeunes qui se connaissent pas trop. Le tuto sur le site est bien fait, clair et simple par contre, je dois vous dire que ça prend du temps à couper, quelques soirées (merci à ma super témoin Miss C !).

2. Calque voiture

https://boutique.unbeaujour.fr/products/decoration-voiture

Budget : pdf 15e / feutre blanc

idéal pour donner un côté moderne et champêtre à votre voiture !

Processed with MOLDIV

 Espace photo / livre d’or

Livre d’or En surfant sur instagram, j’ai eu un petit coup de coeur pour « Poussière des rues » Céline sérigraphie plein de supports possible, j’ai choisi le format, le fait de mettre des pages noires (mieux pour mettre en valeurs les polaroids) et le type d’écriture.

J’étais contente, les invités se sont pris au jeu.. Quel bonheur de lire les petits mots et de voir les photos le dimanche soir, juste tous les 2, dans notre super chambre d’hôtel !

Budget : 44e avec livraison (modèle 29 x 29 cm pages noires, sérigraphié)

Site Poussière des rues (https://www.poussieredesrues.fr)

Processed with MOLDIV

Bijoux

J’aime l’idée de graver un bijou en plus de l’alliance  que je puisse garder. Rien de tel qu’un jonc doré avec une petite private joke entre amoureux ! Le plus dur c est d’attendre le  jour du mariage pour pouvoir le porter ^^ ..  Impatience !

Budget : 100e

Site spell on mehttps://www.spellonme.com/en/bracelets/envy

FullSizeRender - copie 4

TOP 3 de mes « carnets d inspiration » !

Je poursuis ma série d’articles sur la préparation de notre mariage par quelques blogs qui m’ont accompagné et nourri pendant presque 2 ans !

 Je vous propose mon TOP 3 de mes « carnets d inspiration »

Le passage incontournable pour toute future mariée est bien sur PINTEREST ^^
Retrouvez  ma page  https://fr.pinterest.com/PEUFEF/

=> Idéale pour épingler toutes ses idées, véritable mine d’or, on adoreeeee !!

Déco Bohème

Processed with MOLDIV

Fleurs

Processed with MOLDIV

Robe de mariée

Processed with MOLDIV

Coiffure

Processed with MOLDIV

Mes blogs préférés !!

1 – La mariée aux pieds nus ++

Si vous cherchez des idées pour un mariage simple et délicat, foncez sur ce blog de mariage! Ç est un espace indispensable qui regorge de merveilleux conseils

Devant le succès grandissant de son site, nessa, la créatrice est devenue wedding planner (sur Instagram nessabuonomo)

2 – Queen for a day

Amelie, parisienne de 30 ans a lancé son chouette blog pendant les préparatifs de son mariage, véritable carnet d inspirations, elle échange et partage son expérience, conseils et bonnes idées

Des portraits de couples, le vendredi présentation d une reine d un jour, des conseils pratiques

=> J aime faire défiler les photos et lire le déroulé de leur super journée avec les anecdotes, on n’y glane bonnes adresses à la fin des articles et inspiration bohème

 3 – un beau jour

Principalement pour leur DIY : les cartes de conversation et calques voiture customisés aux noms des mariés (je développerai dans un prochain article)

Autres

La mariée en colère
La fiancée du panda
Donne moi ta main
Le blog de madame C

Etre une mariée en fauteuil !

IMG_2831

Je vous vois venir, vous allez me dire  « Tiens… une revenante.. » Je vous l’accorde je me suis fait assez discrète ces dernières semaines. Mais c’est pour la bonne cause, ça fait déjà une semaine et demi que nous nous sommes dit « OUI » !!!!!! Pas évident d’atterrir après tant d’émotions et de bonheur concentré en un week-end. Le temps passe si vite..

Je pense faire une série d’articles sur l’organisation du MARIAGE avec des conseils, mes sites coup de coeur d’inspiration, des idées DIY facile à réaliser et plein d’astuces pour faire des économies. Ca vous dit ?

LA DEMANDE

Je vous propose de revenir en arrière : le 17 septembre 2015, merveilleux jour où Niko a fait sa demande sur une charmante petite plage au bord de l’Aven (Finistère sud). Après un petit selfie (presque forcé ^^ héhé oui, il est pas fan) niko se met à genoux et me tend l’écrin d’une créatrice que j’adore Delphine Pariente… AHHHHHH Moi tellement surprise qu’il me fasse sa demande à cet instant, je lui réponds « VRAIMENT .. ? » et je l’embrasse fougueusement…

Et là, je le vois sortir du buisson une petite table basse, un fauteuil en rotin, 2 coupes & une bouteille de champagne, et mêmes quelques galettes bretonnes locales. C’était trop mignon sans être cucu !

On est restés sur notre nuage (et notre plage, seuls au monde) toute l’après-midi. Moi qui ne suis pas trop romantique, c’était juste parfait pour que ce moment reste magique !

Processed with MOLDIV

1 AN et DEMI DE PREPARATION..

Depuis..

Un an et demi de préparation, de surf sur Pinterest et autres blogs tendance, de questionnements, d’excitation.. bref que du bonheur !!!

On a même pas réussi à se disputer.. vous le croyez ça ?? Nous sommes plutôt complémentaires, je me suis occupée des petits détails déco (plaisir de filles ^^), de l’organisation, de trouver les idées et niko m’a aidé à les réaliser, principalement sur le graphisme (faire-part, badges, menus, étiquettes..) et les grosses missions de la dernière semaine. De toute façon, sur les grandes décisions nous étions d’accord, j’ai eu la chance qui me fasse entièrement confiance sur la déco. et le résultat était mieux que dans mes rêves !

CHOIX DE LA ROBE

Beaucoup de filles rêvent depuis leur plus tendre enfance d’un mariage de princesse, avec « LA ROBE WOW » ! Moi je voulais surtout trouver mon âme soeur jumelle, mariage ou pas ! Après quand niko a fait sa demande, ma réponse était évidente, OUI je voulais qu’on s’unisse pour la vie, et partager notre amour avec notre entourage.

Après, pas évident de choisir sa robe quand on est en fauteuil, je voulais un style bohème champêtre, simple / raffiné et compatible aux contraintes du fauteuil, EXIT la robe meringue 100% volume qui se prend des les roues, par bonheur, ça tombe bien, c’était pas du tout mon truc, OUF !!!

Mon pire cauchemar : les essayages de robes de mariée en fauteuil dans les mini cabines des grandes enseignes sans son chéri (car il ne doit pas la voir avant le Jour J). Ca aurait pu être tellement galère, heureusement ça ne m’a jamais fait rêver ( EX : la session mélo de l’émission de M6 « La robe de ma vie » ..) NON Merci ^^

Sinon, il existe un créateur Romain Brifault, qui a déposé un brevet avec un modèle de robe adaptée pour une personne en fauteuil roulant, bon après je suis pas très fan des vêtements PMR, je préfère customiser du prêt à porter classique en fonction des envies et des besoins.

J’ai donc opté pour une autre solution ^^

COUP DE COEUR BREAK

Je vous avais déjà parlé d’une boutique que j’adore « Les étoiles » et de sa créatrice Jennifer Thieblin  https://www.boutiquelesetoiles.com

f0d51225bd0d512411f95213d6c570be

Une ambiance bohème, épurée et douce.

Jennifer propose sa marque de vêtements femmes « Les Créatures » ainsi qu’une  sélection féminine de vêtements, bijoux, sacs, chaussures créateurs.

Chaque vêtement est une pièce unique, et en plus les prix sont tout à fait corrects (robe 139 ou 159e, haut 40-60e). J’adore son style, de beaux tissus raffinés, des empiècements graphiques, le plus dur c’est d’être raisonnable ^^

En novembre dernier, je suis passée à la boutique pour lui demander si elle voulait concevoir ma robe, elle a aimé le challenge et a bien sur accepté. Je lui ai envoyé mes inspirations Pinterest  https://fr.pinterest.com/PEUFEF/robe-bohème/

Elle m’a conseillé de repasser en février pour qu’on choisisse les tissus et qu’on parle plus précisément du modèle.

A51B0E92-84AD-4644-9D98-FC804A7255B0

FullSizeRender copie

J’avais une idée très précise de ce que je voulais, parfait mix entre ce que j’aime (esprit bohème champêtre) et ce qui me va au niveau morphologie. 

Ci-dessous mon magnifique croquis (oui comme vous pouvez le voir je suis pas styliste ni une pro du dessin ^^) mais bon j’ai tenté de retranscrire mes idées sur le papier.

pour ceux qui n’arriveraient pas à me relire.. ^^

Mes critères importants :

> Haut + jupe pour des questions pratiques, pour s’habiller ou aller aux toilettes facilement (instant glam !). De plus, j’aime l’idée de pouvoir potentiellement remettre les deux pièces séparément plus tard de manière plus décontractée avec un perfecto ou une veste en jean.

> Choix des matières : dentelle de calais et crèpe de soie sans brillance avec un bon tombé.

> Haut : Blouse forme fluide, légèrement oversize (pas moulant), décolleté V profond obligatoire, manche 3/4 pour cacher les bras héhé (un peu plus courte que normalement car je suis assise)

- à l’arrière dentelle, découpe horizontale sur la partie visible au dessus du dossier du fauteuil avec détail raffiné : un petit bouton en nacre et une découpe en goute. 

> jupe : très longue fluide, près du corps sans être moulante (allant jusqu’au doigts de pieds) pour cacher mes jambes et mes pieds => prévoir plus de longueur que pour quelqu’un de classique car en fauteuil le jupe remonte, il faut ajuster à l’essayage. 

- élastique à la taille / fermeture éclaire sur le côté

La boutique se trouvant vers gare de Lyon, j’ai pu très facilement essayer la jupe tranquillement chez mes parents, confort maximum !

FullSizeRender copie 2

Jennifer et sa petite couturière m’ont conseillé de faire un grand pli plat devant pour un meilleur tombé du tissus :)

finalement 2 de mes témoins ont fait faire leurs robes et même des petites vestes sur mesure à la boutique.

Quelques photos toutes en poésie, prises le matin du Jour J, par notre super couple de photographes Vanessa et Vijay Moselle (http://new.vanessamoselle.fr)

IMG_2730

IMG_2740

IMG_2736

IMG_2755

head band floral « Mint and sweet pepper »

IMG_2832

IMG_2837

D31_0990 - copie

D31_1042 - copie

Bilan

La robe était super, exactement comme je l’imaginais, simple et raffinée, en plus je me sentais très à l’aise. Bonus le prix défiait toute concurrence pour la qualité des tissus et le super travail de conception (un peu moins de 300e) !

Un vrai plaisir de la remettre pour la séance photo « Trash the Dress » du lundi !

Pour le soir, j’ai acheté un petit teddy ivoire et doré en jersey Vanina Escoubet trouvé dans un de mes conceptstore préférés rue de charonne : « So we are » ! (prix : 180e)

Infos Pratiques

Boutique « les étoiles » 43 rue traversière 75012

Mail : boutiquelesetoiles@gmail.com

Tél : 09 50 12 36 35

Horaires :  du mardi au samedi 12H – 19h

1 2 3 4