Mes bonnes adresses : Le Quinzième de Cyril Lignac

Vous êtes à la recherche d’un bon restaurant sur Paris pour fêter une occasion ou vous faire plaisir ? Le Qinzième est peut être fait pour vous. Ce restaurant dont le chef n’est autre que le célèbre Cyril Lignac vient d’obtenir une étoile au Michelin. 




Le chef nous a surpris avec une carte étonnante. On a adoré la multitude de petites attentions apportées tout au long du repas, que ce soit de la diversité des pains proposés ou de la découverte du beurre salé fumé de Saint Malo.
J’ai beaucoup aimé le cadre moderne et cosy : fauteuils  confortables, lumière tamisée, espaces délimités par des rideaux. Tout ceci nous donnent une impression de bien-être, de sérénité.
 
 
Nous avons d’abord commencé par les trois mises en bouches, rien de tel pour se mettre en appétit :
 
La première était un cube de saumon fondant cuit à la plancha avec une pointe de guacamole (saveur que nous n’avons pas trop sentie en bouche d’ailleurs). 
La deuxième (notre préférée) était un petit sablé au parmesan avec une crème au chèvre. Les goûts apparaissaient les uns après les autres en bouche…un vrai délice !! 
Et enfin, un petit consommé d’asperges vertes et foie gras. 
 

 

 

Les mises en bouches



Nous avons eu les deux entrées par la suite, le foie gras mi-cuit et le homard breton.

Foie gras de canard et sa gelée de framboise au gingembre
Homard breton, gnocchi de pommes de terre et crème de Homard
Le foie gras était parfaitement assaisonné, cela allait très bien avec le goût acidulé de la framboise. En revanche, la brioche toastée servie tiède, était un peu sèche, et je trouve que le goût de la brioche masquait un peu le mélange subtile du foie gras / framboise. On a préféré finir de le manger avec nos petits pains.
Par contre, on a adoré la deuxième entrée, le Homard breton. Un vrai régal pour les papilles !!! On en aurait bien mangé plus. ^^
 
Arrivent ensuite les plats, la sole et le veau de lait, avec entre les deux un petit « trou mentonnais » car à base de citron de Menton et de jus de verveine.
 
Sole cuisinée au vin jaune avec purée de ratte vanillée
Sorbet de citron de Menton et son jus de verveine
Veau de lait, morilles et petits pois
On décerne notre palme d’or du coup de coeur au premier plat, la lotte au vin jaune. La cuisson était parfaite, laissant le poisson légèrement nacré. Quant à la purée (certainement pas diète) était un plaisir à déguster!!
 
Ensuite on a eu droit à une mise en bouche dessert, puis les deux « douceurs sucrées ».
La mise en bouche était un mix de texture à base de citron vert et d’un mini baba au rhum. C’était assez frais. 
 
 
Fraises des bois avec sa meringue légère
crème légère de chocolat au lait avec un croustillant praliné
le premier dessert était assez léger, ce qui était parfait pour la fin de ce menu dégustation.
Les fraises des bois (qui, par ailleurs, étaient excellentes) étaient bien mises en valeur. Par contre, je ne suis pas une grande fan de meringue, même si je dois dire qu’elle était légère et peu sucrée. Après, gustativement, je ne trouve pas que ça apporte beaucoup au plat, à part dans le montage esthétique de l’assiette. On avait tendance à manger les éléments séparément. Ca manquait d’un coté « gourmand », tant recherché par ce chef.
 
Et enfin l’ultime plat, le mille-feuille de chocolat avec croustillant praliné et fraîcheur de citron vert. Pas évident pour lui d’être estimé à sa juste valeur, car il faut dire que nous n’avions plus vraiment faim. Les amateurs de chocolat au lait apprécieront. 
 

Appréciation et Remarques

Nous avons passé une excellente soirée entre copines. On en profite pour remercier Mister A (qui se reconnaîtra) de nous avoir permis de vivre ce moment si agréable. Nous n’avons pas vu passer les 4h du dîner. On a très bien mangé, malgré nos petites critiques mineurs. Tous les détails sont pensés et raffinés, sauf peut être le sol brute et le manque de lumière dans les toilettes.
En revanche, « petits invités » déroutants pour ce standing, deux petits cafards se balladaient tout près de nous, ce qui, sur la fin, nous a un peu coupé l’appétit, vous l’imaginez oO.


Pour Qui ? 

Une occasion à fêter, ou avoir envie de se faire un bon resto.
J’avais déjà eu l’occasion d’y déjeuner pour fêter l’anniversaire de ma maman en famille. C’était un midi, en semaine, et il y avait donc pas mal de repas d’affaire autour de nous. Cette fois-ci, nous étions samedi soir, et finalement la clientèle était assez jeune, avec une majorité de couples.
 

Où ?
14 rue Cauchy 75015
Métro Javel, André Citroën ou Mirabeau
Pour tout renseignement, cconsulter le site http://www.restaurantlequinzieme.com/



Quand ?
Ouvert du mardi au samedi (fermé le lundi, samedi midi et dimanche)

Réservation : 01.45.54.43.43

 


Combien ?
Le menu découverte du midi est à 49 euros
Menu dégustation : 130 euros
Menu dégustation avec les vins appropriés : 175 euros

2 Comments on Mes bonnes adresses : Le Quinzième de Cyril Lignac

  1. Anonymous
    18 mai 2012 at 13 h 46 min (6 années ago)

    Vraiment ce Mister A, une sacrée jolie rencontre… super sortie, c’est bien tentant !

    Répondre
  2. Anonymous
    5 juin 2012 at 20 h 15 min (6 années ago)

    Nous voici en habit d’appétit!!! Bizzzzzzz Roxane

    Répondre

Leave a Reply