Ma playlist idéale 2… le retour !!!

Hello mes Canards !!

J’ouvre une autre page « playlist » car la première commençait à ramer ^^
Déjà, je voulais vous dire que j’étais très heureuse que le blog soit apprécié de tous, j’ai d’excellents retours, plus de visites chaque jour, de nouvelles collaborations à venir !!!
Merci à J’accède pour ce premier coup de pouce en partageant mon lien dans leur dernière newsletter !! 
N’hésitez pas à jeter un oeil sur leur site http://www.jaccede.com/accessible-places/ qui est super bien fait. Vous pouvez trouver plein d’infos pratiques sur l’accessibilité des lieux publiques (plus de 22 000 lieux recensés dans la France entière), et l’actualité des actions de sensibilisation menées prochainement. 
Notez dans votre agenda, dès à présent, 

- le vendredi 8 juin : c’est la nuit de l’accessibilité
- le samedi 20 octobre, (j’aurai l’occasion de vous en reparler) je pense mobiliser mes troupes pour participer pour la première année à la journée de l’accessibilité
N’hésitez pas à consulter le site pour plus de renseignements…
Revenons à nos moutons, mes canards ^^
Je reprends les choses en main côté music, en vous proposant ce soir 5 artistes que j’aime beaucoup.
Moriarty s’est déjà fait un nom en gagnant de nombreux prix, ils participent au prix Constantin en 2008, on peut trouver le morceau « Jimmy » sur la compil Nova tunes 2.4 !!
Moriarty – Jimmy
Cat Power est une groupe qui m’a suivi de nombreux étés, en me berçant au bord de la piscine.
Cat Power – The Greatest
Le prochain artiste est une de mes découvertes indie de l’année dernière, cet américain est complètement dingue mais j’adore sa musique!!
Darwin Deez – Constellations
Ensuite je vous présente ma nouvelle pépite electro du moment :
Caribou – Odessa
Et enfin, une valeur sûre, pour bien finir la soirée.
Death Cab For Cutie – Summer Skin
Le morceau de ce soir est un pilier de mon « i playlist », un incontournable, Bonne écoute ^^

Absynthe Minded – My Heroics – Part One

Le groupe indie folk incontournable est dans ma playlist forcément :  les Sufjan  Stevens, dur de choisir un de leurs morceaux, je vous propose d’écouter « Chicago »

Sufjan Stevens – Chicago

Pour cette fin de we, je vous propose trois morceaux assez zen :

Cinematic Orchestra – To Build a Home

Death in Vegas – Dirje

Erik Satie – Gnossienne n°1

J’adore le jazzman Erik Truffaz, que j’ai eu la chance de voir sur scène aux « Nuits zébrées » de Radio Nova l’année dernière.

Erik Truffaz (feat Sophie Hunger) – Let Me Go

La transition est parfaite de Erik Truffaz à Noir Désir ^^

Sophie Hunger – Le vent nous portera

C’est extrêmement dur de choisir un seul morceau de Noir Désir, c’est pour ça que je vous en propose deux et peut être plus si vous êtes sages dans les jours suivant !
Noir Desir – Tostaky
J’avais oublié ce clip dessin animé…
Noir désir – Un jour en France

Info du jour : je viens de créer ma playlist sur deezer, vous pourrez retrouver tous les morceaux du blog
http://www.deezer.com/music/playlist/84777561

Kavinsky – Nightcall

Cocorosie – Lemonade

Je reprends ma playlist pour combler mon retard après ces quelques jours passés à Venise

Gotye – Hearts a Mess

Pink Floyd – Hey you

The last Shadow Puppets – Time Has Come Again

Kasabian – Let’s Roll Just Like We Used To

Kaiser Chiefs – I predict a Riot

The Kooks – Ooh La

Franz Ferdinand – Ulysses

Bloc Party – Compliments

Tv on the Radio – Will Do

Blonde Redhead – Misery is Butterfly

The Rural Alberta Advantage – Frank AB

SBTRKT – Wildfire

Fanfarlo @ La Flèche d’Or le 14.05.12 !!

IMG_0533

Lieu mythique des soirées parisiennes, la Flèche d’Or était une ancienne gare dont les trains reliaient Paris à Londres. Elle a été réaménagée en salle de concert connue et reconnue bien qu’intimiste pour lancer des groupes pas encore célèbres. 
A ses débuts, on pouvait assister à des concerts électro pop / rock gratuitement. On a pu y croiser Keziah Jones ou Emily Loiseau. Mais petit à petit, le prix est monté à 8 euros et actuellement on peut réserver ses places comme dans n’importe quelle salle de concert, plus besoin de faire des queues interminables!!
Je dois vous avouer que bizarrement, je n’avais jamais été à la Flèche d’or, malgré le fait d’avoir travaillé pendant 5 ans dans une pharmacie tout près. Pourtant ce n’était pas l’envie qui me manquait.. Alors quand j’ai vu que Fanfarlo, une de mes pépites indie passait là-bas, je n’ai pas hésité une minute, j’ai pris des places. Et bien je n’ai pas été déçue, le lieu est vraiment très sympa, en face de Mama Shelter, célèbre resto branché. Je pense que je serais amenée à y retourner tellement la programmation est riche.
Après une longue attente, Les trois membres de la première partie sont arrivés sur scène. 
Il s’agissait du groupe Philco Fiction. Ce trio originaire d’Oslo est concentré autour de Turid Soldberg et de ses compositions riches et obsédantes. Tirés par une voix rappelant l’islandaise Björk, les arrangements suggèrent une électro pop psychédélique et sophistiquée. Leur premier album « Take it personnal » est sorti fin octobre.
Turid Soldberg
Je vous mets le lien de leur site internet : http://philcofiction.com/
et une vidéo, afin de vous rendre compte par vous même, de leur style musical. 
Philco Fiction – Finally
Je pense que je vais télécharger quelques morceaux de leur album, certainement « Horizon », « finally »…
Même si la danse / trans de la chanteuse me paraissait strange sur le moment, leur musique donne envie d’être explorée. 
-
Ensuite, le moment tant attendu arriva… Les anglais de Fanfarlo ont pris le pouvoir. 
Fanfarlo est un groupe d’indie pop d’origine anglaise créé en 2006 par le suédois Simon Balthazar. 
Le groupe allie des éléments folk, indie rock et post punk avec brio grâce à l’utilisation d’instruments variés tels que la trompette, le saxophone, ou le violon.
Le groupe, dont le nom est tiré d’une nouvelle de Baudelaire « La fanfarlo », a commencé à jouer dans des petits clubs indépendants de Londres. 
Ils sortent en 2009, leur premier album Réservoir. Un véritable coup de coeur que j’ai découvert par hasard, en téléchargeant une playlist indie. Le titre « Finish Line » fût une révélation! Cela m’a donné envie de m’intéresser à ce groupe et à sa musique. Aucune fausse note dans cet album tantôt pop, mélancolique ou plus rock, c’est tout ce que j’aime.
Leur deuxième opus « Rooms filled with light »est sorti en 2012. Il est emprunt d’une tonalité et d’une ambiance un peu différent. Les sonorités sont un peu plus électro/pop avec une légère influence 80’s modernisée. L’album est beaucoup plus travaillé et pointu.
Certains de leurs tubes « Ghosts » ou « Fire Escape » ont été présents dans des séries comme Grey’s anatomy ou Dr House. Par contre, faute de goût incontestable, comment ont-t-ils pu participer avec « Atlas » à la BO de Twilight?!… Après le groupe Muse, je vous avoue que je ne comprends pas ce choix, assez déroutant et choquant oO. 
En tout cas, on peut dire qu’ils se sont vraiment donnés à fond sur scène, jouant une quinzaine de morceaux, issus des deux albums dans une salle surchauffée. 
Selon ce que j’ai pu entendre dans le public, ils auraient pris confiance sur scène par rapport à leur précédent passage datent d’il y a deux ans. L’énergie était là, sans aucun doute, le chanteur alternait entre chant / guitare puis se mettait au saxo ou au clavier. On retrouve des envolées lyriques à l’Arcade Fire ou Architecture in Helsinki. L’ambiance est vraiment montée crescendo.. 
Ils se sont mélés à leur public après le concert, sur la terrasse de la Flèche d’Or, ce qui est plutôt fun de leurs parts.
Une fois de plus, on a réussi a récupéré la set list sur scène héhé !! 
Set List :

Replicate
Tightrope
Fearthers
I’m a Pilot
Lens Life
Comets
Deconstruction
Fisnish Line
Atlas
Flood
Luna
Dig

-

Shiny Things
Harold T. Wilkins


Infos Pratiques
La flèche d’or 102 bis rue de Bagnolet, 75020
Métro : Alexandre Dumas ou Porte de Bagnolet
01.44.64.01
Style : indie pop rock punk electro, des sessions Inrocks, des petites groupes actuels, pas encore très connus mais qui vont le devenir.
PMR ++++
- Passage par la terrasse après ouverture de la grille
- Aucune marche
- Personnel accueillant 
Remarques et Appréciations
Merci à MISS J de m avoir accompagné, alors que ce style de musique n’est pas du tout son truc.
La programmation et la salle sont vraiment sympa, assez branchées. On y découvre de nouvelles révélations, c’est toujours intéressant. C’était chouette de les voir sur scène après avoir tant écouté leurs albums. Le lieu est 100 % accessible, par contre on est dans la fosse, il vaut mieux arriver tôt pour se mettre devant la scène.

Mes bonnes adresses : Le Quinzième de Cyril Lignac

Vous êtes à la recherche d’un bon restaurant sur Paris pour fêter une occasion ou vous faire plaisir ? Le Qinzième est peut être fait pour vous. Ce restaurant dont le chef n’est autre que le célèbre Cyril Lignac vient d’obtenir une étoile au Michelin. 




Le chef nous a surpris avec une carte étonnante. On a adoré la multitude de petites attentions apportées tout au long du repas, que ce soit de la diversité des pains proposés ou de la découverte du beurre salé fumé de Saint Malo.
J’ai beaucoup aimé le cadre moderne et cosy : fauteuils  confortables, lumière tamisée, espaces délimités par des rideaux. Tout ceci nous donnent une impression de bien-être, de sérénité.
 
 
Nous avons d’abord commencé par les trois mises en bouches, rien de tel pour se mettre en appétit :
 
La première était un cube de saumon fondant cuit à la plancha avec une pointe de guacamole (saveur que nous n’avons pas trop sentie en bouche d’ailleurs). 
La deuxième (notre préférée) était un petit sablé au parmesan avec une crème au chèvre. Les goûts apparaissaient les uns après les autres en bouche…un vrai délice !! 
Et enfin, un petit consommé d’asperges vertes et foie gras. 
 

 

 

Les mises en bouches



Nous avons eu les deux entrées par la suite, le foie gras mi-cuit et le homard breton.

Foie gras de canard et sa gelée de framboise au gingembre
Homard breton, gnocchi de pommes de terre et crème de Homard
Le foie gras était parfaitement assaisonné, cela allait très bien avec le goût acidulé de la framboise. En revanche, la brioche toastée servie tiède, était un peu sèche, et je trouve que le goût de la brioche masquait un peu le mélange subtile du foie gras / framboise. On a préféré finir de le manger avec nos petits pains.
Par contre, on a adoré la deuxième entrée, le Homard breton. Un vrai régal pour les papilles !!! On en aurait bien mangé plus. ^^
 
Arrivent ensuite les plats, la sole et le veau de lait, avec entre les deux un petit « trou mentonnais » car à base de citron de Menton et de jus de verveine.
 
Sole cuisinée au vin jaune avec purée de ratte vanillée
Sorbet de citron de Menton et son jus de verveine
Veau de lait, morilles et petits pois
On décerne notre palme d’or du coup de coeur au premier plat, la lotte au vin jaune. La cuisson était parfaite, laissant le poisson légèrement nacré. Quant à la purée (certainement pas diète) était un plaisir à déguster!!
 
Ensuite on a eu droit à une mise en bouche dessert, puis les deux « douceurs sucrées ».
La mise en bouche était un mix de texture à base de citron vert et d’un mini baba au rhum. C’était assez frais. 
 
 
Fraises des bois avec sa meringue légère
crème légère de chocolat au lait avec un croustillant praliné
le premier dessert était assez léger, ce qui était parfait pour la fin de ce menu dégustation.
Les fraises des bois (qui, par ailleurs, étaient excellentes) étaient bien mises en valeur. Par contre, je ne suis pas une grande fan de meringue, même si je dois dire qu’elle était légère et peu sucrée. Après, gustativement, je ne trouve pas que ça apporte beaucoup au plat, à part dans le montage esthétique de l’assiette. On avait tendance à manger les éléments séparément. Ca manquait d’un coté « gourmand », tant recherché par ce chef.
 
Et enfin l’ultime plat, le mille-feuille de chocolat avec croustillant praliné et fraîcheur de citron vert. Pas évident pour lui d’être estimé à sa juste valeur, car il faut dire que nous n’avions plus vraiment faim. Les amateurs de chocolat au lait apprécieront. 
 

Appréciation et Remarques

Nous avons passé une excellente soirée entre copines. On en profite pour remercier Mister A (qui se reconnaîtra) de nous avoir permis de vivre ce moment si agréable. Nous n’avons pas vu passer les 4h du dîner. On a très bien mangé, malgré nos petites critiques mineurs. Tous les détails sont pensés et raffinés, sauf peut être le sol brute et le manque de lumière dans les toilettes.
En revanche, « petits invités » déroutants pour ce standing, deux petits cafards se balladaient tout près de nous, ce qui, sur la fin, nous a un peu coupé l’appétit, vous l’imaginez oO.


Pour Qui ? 

Une occasion à fêter, ou avoir envie de se faire un bon resto.
J’avais déjà eu l’occasion d’y déjeuner pour fêter l’anniversaire de ma maman en famille. C’était un midi, en semaine, et il y avait donc pas mal de repas d’affaire autour de nous. Cette fois-ci, nous étions samedi soir, et finalement la clientèle était assez jeune, avec une majorité de couples.
 

Où ?
14 rue Cauchy 75015
Métro Javel, André Citroën ou Mirabeau
Pour tout renseignement, cconsulter le site http://www.restaurantlequinzieme.com/



Quand ?
Ouvert du mardi au samedi (fermé le lundi, samedi midi et dimanche)

Réservation : 01.45.54.43.43

 


Combien ?
Le menu découverte du midi est à 49 euros
Menu dégustation : 130 euros
Menu dégustation avec les vins appropriés : 175 euros

Pony Pony Run Run @ Trianon le 03.04.12 !!

546290_10150724951577124_667632123_9277945_887373286_n
Nous voilà de retour au Trianon avec ma chère C.. Et oui, on ne change pas une équipe qui gagne !!
On a même gardé notre place privilégiée au premier rang de la fosse, idéale pour faire de belles photos ^^. Tout de suite, ce qui a retenue mon attention c’est l’éclectisme du public par rapport au concert de Baxter Dury, beaucoup de jeunes filles, groupies prêtes à dégainer leurs voix stridentes à chaque geste de Gaëtan, le leader du groupe.
Mais dans un premier temps, on a pu découvrir un duo plus qu’atypique, venant tout juste de Los Angeles : Big Sir composé de Lisa Papineau et Juan Alderete (le bassiste des The Mars Volta). Je vous avoue que je ne sais pas trop quoi vous dire à leurs sujets, leur set était un mélange de rock, d’electro experimental, de jazz, la chanteuse semblait être en trans, tout juste arrivée d’une autre planète, tout au long des morceaux. Leur dernier album « Before Gardens After Gardens » est sorti en février 2012.
Je vous laisse découvrir par vous même leur musique, qui nous a laissé un peu sceptique http://www.myspace.com/thebigsir. Après je pense que ca mérite plusieurs écoutes pour pouvoir mieux apprécier leurs sons. Le premier abord est un peu difficile.

Les Pony Pony se sont bien fait désirer avec un entracte qui a duré une bonne demi-heure. Leur arrivée a fait sensation. Quelle montée en puissance !! Le noir dans la salle a permis de faire monter la tension petit à petit, puis les mini spots de lumière installées tout au long de la scène nous aveuglaient afin de ne pas voir leurs arrivées..
Pour ceux qui ne les connaîtraient pas encore, Pony Pony Run Run (PPRR) est un groupe d’électro   pop originaire de Nantes et Angers. Le groupe s’est formé en 2005. Leur musique va de méloddies synthpop brillantes au rock des années 80. 
Le groupe est formé de Gaëtan et Amaël Rechin Lé-Ky-Huong, respectivement chanteur / guitariste et bassiste. Ils fondent PPRR après avoir rencontré Antonin Pierre, le claviétiste durant leur études des Beaux Arts. De plus, un nouveau batteur les a rejoint en 2009. 
En 2009, ils ont sorti « You need Pony Pony Run Run » dont 3 morceaux ont été joués ce soir au Trianon : Out of Control et les trippant Hey you et Walking on a line.
Et récemment en 2012, leur deuxième album vient de sortir. Le trianon était, d’ailleurs la première date de leur tournée présentant cet album.
Je dois dire que j’ai été agréablement surprise par ce concert, n’ayant pas eu le temps de beaucoup écouter l’album avant le concert. On rentre dès leurs premiers morceaux dans leurs univers, parfaitement mis en lumière, c’était magnifique, cela participe à donner une atmosphère chaleureuse.

On a senti Gaêtan très à l’aise sur scène, intervenant régulièrement avec le public, lui demandant de reprendre en choeur les refrains. 

L’ambiance est vraiment montée en puissance. Les groupies étaient en trans, vous imaginez. ^^ Tout le monde dansait, chantait, sautait, j’ai bien cru que le sol allait s’effondrer…
Une vraie bouffée de bonne humeur, en tout cas. On en ressort comblées, avec les morceaux en tête.

C’est indéniable, on peut dire qu’ils mettent vraiment la salle en délire.

Set list :

Come back to me
Here I am
Out of Control
Eternally
Just a song
Don’t stop
Far away
1997
Time to reveal
Everywhere I go
Notorious lady
Sorry

-

We never try to recall
Hey you
Walking on a line






























Infos pratiques
Le Trianon 80 boulevard Rochechouart, 75018
Métro : Anvers
01.44.92.78.08
Style : excellente programmation, pop, rock, indie, la scène française branchée (sébastien tellier, camille, cocorosie)

PMR ++++
- Entrée par la rue adjacente, passage backstage, on peut croiser les artistes en sortie de scène ^^
- Aucune marche
- Personnel très accueillant

Remarques et Appréciations
J’adore cette salle, ancien opéra comique, le lieu est magnifique, rien de tel qu’un petit concert rock pour contraster avec le lieu théâtral.
Très bonne programmation
100 % accessible par contre on est placé dans la fosse, donc bon à éviter les concerts rock trop alternatif où le public serait déchaîné !!

Paires et séries de Matisse à Beaubourg le 04.05.12

IMG_0287
Matisse ne cesse de reprendre, de répéter les mêmes compositions selon des toiles et des traitements distincts, en paire ou en série. 
D’une oeuvre à l’autre, il fait varier le cadre, le dessin, les couleurs. C’est une méthode d’exploration de la peinture. Au travers  de ce filtre particulier, c’est toute l’oeuvre de Matisse que cette exposition propose de nous faire découvrir. Chronologique, le parcours donne en effet à voir un demi-siècle de travail, du pointillisme de ses débuts aux papiers découpés. 
Le pont st Michel (vers 1900)
Matisse peint depuis les fenêtres de son appartement quai St-Michel. L’artiste découvre  l’impressionnisme.
On peut voir que le tableau sous la neige est beaucoup plus travaillé, restituant l’idée de mouvement par le déplacement des péniches, la fumée, les silhouettes. Alors que les deux autres sont sans mouvement et narration, avec des aplats de couleurs. 
Intérieur, bocal de poissons rouges (vers 1914)
Poisson rouge et palette 
Dans ses deux tableaux, le temps est une notion essentielle.
Le premier tableau évoque un moment précis. Tout est figé, immobile.
Dans le second, peint quelques mois plus tard, le point de vue est resserré. 
.
Laurette sur fond noir, robe verte (vers 1916)
Le peintre dans son atelier 
Laurette est un modèle italien professionnel avec qui, Matisse travaille pour une vingtaine de portraits. Ici, elle semble assoupie.
L’autre tableau montre l’artiste dans son atelier, en train de représenter la dormeuse. On peut voir que le tableau et le modèle sont beaucoup moins travaillés que le premier tableau. 
La blouse roumaine (vers 1940)
Le rêve
La blouse roumaine est une pièce de vêtement remarquable tant par ses manches bouffantes que par ses motifs décoratifs géométriques et colorés, qui relie les deux oeuvres. L’artiste en possédait tout une collection offerte par son ami le peintre Théodore Pallady. Le rêve a été peint en un an. 
On notera une pratique quasiment sérielle constituée par la répétition de compositions jusqu’au passage à une variation sur un autre tableau.
Nus bleus (1952)
Matisse inventa le principe des gouaches découpées. Elle devinrent , dans les années 1940 et jusqu’à sa mort, son moyen d’expression. c’est une parfaite synthèse entre la ligne et la couleur en découplant ses formes dans des feuilles vivement colorées avant de les assembler.
Et dans cette série de variations où change légèrement le cadrage, la position des membre, l’inclinaison de la tête, le sujet semble inépuisable. Tous les détails ont été supprimés, le corps fait forme et plus encore tensions et rythmes.
Pour notre petite après midi entre filles, ce fût un agréable moment culturel, l’exposition est assez courte, il y avait peu de monde en ce vendredi, donc forcément c’est beaucoup plus agréable. Le sujet était très intéressant. J’aime beaucoup le travail de Matisse. On a pu voir les fluctuations du trait sur les dessins représentés, c’était intéressant.
Cette expo ne rentrera pas forcément dans mes expos du siècle, mais c’était chouette.




Infos Pratiques : 
Matisse Paires et série du 7 mars au 18 juin 2012
L’exposition sera ensuite présentée a Copenhague jusqu’en octobre et au Metropolitan Museum of Art de New york du 4 décembre au 17 mars 2013

Centre Georges Pompidou, entrée principale Piazza, Place Georges Pompidou 75001
Métro: Hôtel de Ville, Rambuteau, Châtelet
Standard : 01.44.78.12.33
Programmation ou renseignements : http://www.centrepompidou.fr/

Heures d’ouvertures : 
Tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 21h, fermeture des caisse à 20h
Nocturne le jeudi jusqu’à 23h pour les galeries 1 et 2
Fermeture le 1
er mai



Accessibilité aux PMR +++++
Page spéciale PMR en fonction de tout type d’handicap : http://www.handicap.centrepompidou.fr/handicapcp/site/index.php
Numéro PMR : 01.44.78.16.73
- Entrée PMR au niveau du 24 rue du renard 75001 angle st-Merri, Ascenseur du public
- Aucune marche
- Billets PMR et d’un accompagnateur gratuits, les suivants sont payant
- Accueil personnel : bon, souriant

Remarques et appréciations personnelles  
Musée très adapté à tous les types de handicap, une vraie volonté d’ouvrir la culture au plus grand nombre, en apportant les réponses adéquates. 
Vue imprenable sur Paris, restaurant / café Costes au 4ème étage avec une vue sur tout Paris par contre très mauvais service, personnel hautain, service super long, la carte est plutôt chère. Bon après en tout connaissance de cause, pour prendre un verre, ça reste tout de même très sympa et romantique ^^

La Foire de Paris le 02.05.12

foire-de-paris
En ce lendemain du 1er mai, Nous décidions d’aller à la Foire de Paris avec ma binôme, remise sur pied. ^^ Je dois avouer avoir eu quelques préjugés avant d’y aller, pensant y trouver des milliers d’aspirateurs ou autres machines à laver, et en fait non j’ai été très agréablement surprise…
L’entrée est à 10 euros pour les détenteurs d’une carte d’invalidité au lieu de 12 euros pour une entrée classique. 
Miss C est une adepte de la Foire de Paris, les lieux n’ont plus de secret pour elle, elle m’a donc guidé de mains de maître nous permettant d’être efficaces, et de pas perdre de temps.
En arrivant dans l’allée centrale, nous avons aperçu sur une estrade, un petit spectacle de danse colorée.
Rien de tel pour bien débuter cette journée n’oublions pas, que le thème de la foire est la joie cette année.
Pour commencer j’avais très envie de découvrir l’espace « Bien-être et Beauté », plutôt alléchant non ?
Je découvre une succession de stands assez divers et variés : 
- Des stands proposant des cosmétiques bio (à base d’algues ou à base de produit de la mer morte), des vernis pas chers (classique, craquelés, magnétiques très tendance cette année), des lisseurs pour les cheveux avec possibilité d’être coiffée sur place, de nouvelles techniques d’épilation…
- Mais également des stands relatifs au confort avec des oreillers moelleux, des fauteuils massants, des baignoires type jacuzzi…
Ensuite, arrive l’heure du déjeuner, donc naturellement nous nous dirigeons vers le hall « Vins et Gastronomie ». Quel plaisir pour les papilles, entre les producteurs de vins, on retrouve de sublimes fromages des alpages, des saucissons de tout types, classiques ou originaux au kangourou, cèpes ..  (on a pu déguster la saucisson à la tomme de chèvre, tartiflette), des apéritifs locaux du pays basque aux noms grivois héhé (je vous laisserai les découvrir sur les photos ^^) et plein d’autres délices sucrés. 
Mais bon, nous avions envie de manger créole ou réunionnais, des saveurs d’ailleurs !! 
Juste à côté se trouve le Hall « Cultures et Richesses du Monde ». On s’émerveille avec toutes ces couleurs, cette musique gaie, cette joie de vivre qui nous prend aux tripes. On ne savait que choisir et finalement ce qui a retenu notre attention, c’était un des stands réunionnais qui proposait des punchs maison servis dans un ananas. Nous étions conquises !!!! 
Nous voilà transportées vers d’autres contrées en plein coeur de Paris. On a pu goûté un samoussa et un bouchon chacune, fort bons, l’accueil était top donc on a décidé de se poser tout près pour déguster leurs spécialités. Un vrai régal !!
Notre déjeuner !!
En pleine dégustation Humm
Après cette petite pause bien méritée, nous avons découvert le coin artisanat du monde, les artisans étaient regroupés par continent ce qui nous a permis de faire en cette fin d’après midi, un petit tour du monde de l’artisanat.
Notre petit coup de coeur, un créateur uruguayen 
Le bilan de cette journée est plus positif, donnant un peu de couleur, de soleil à ces quelques jours pluvieux.
Infos Pratiques
Pour tout renseignement, n’hésitez pas à consulter le site : http://www.foiredeparis.fr/
Porte de Versailles du 27 avril au 8 mai 2012
Métro portes de Versailles ou Balard 
Tramway ligne T3 arrêt Porte de Versailles
Ouvert tous les jours de 10h à 19h (Nocturne le 4 mai jusqu’à 23h)
Les tarifs : 
- plein tarif 12e
- PMR 10e
- enfants de 7 à 14 ans : 7e
- enfants < 7 ans : gratuit
achat des billets en ligne sur les sites habituels (fnac, digiticks..) ou sur place
Infos PMR
- 100 % accessible
- Pas de marche, des ascenseurs dans les bâtiments
- possibilité d’emprunter des « mobilettes » si vous avez des difficultés à marcher, à l’accueil Pmr se trouvant à droite après l’entrée
Remarques et appréciations personnelles 
C’était plutôt une bonne surprise, très bonne journée entre copines !!

Baxter Dury au Trianon le 21.04.12 !!

IMG_0104
Il n’est pas banal d’aller en concert le soir des élections présidentielles. Néanmoins je ne regrette absolument pas la soirée débrief électorale. C’était une très belle soirée musicale partagée avec ma binôme, Miss C presque plus éclopée. Lieu magnifique, deux premières parties dont une belle découverte « we were evergreen » et un live so brittish au sommet.
Nous sommes arrivées boulevard Rochechouart vers 19h30, il y avait une queue atroce sur le trottoir. Heureusement je suis au trianon comme chez moi ^^, vu que j’avais été voir Anna Calvi, dEUS, et Yann Tiersen l’année dernière. Comme des grandes, nous passons par l’entrée des artistes dans la petite rue montante à droite du théâtre où un homme du staff nous y attendait, il n’a même pas contrôlé nos billets arfff ! La salle était encore presque vide, on a pu en profiter pour se poser au premier rang de la fosse. 
Petit à petit les gens sont rentrés et la première partie a commencé…
On découvrait pour ce préambule, la charmante Carly Sings, une amie de Baxter, J’ai beaucoup aimé sa douce voix, petit moment intimiste entre anecdotes et morceaux mélodiques sans, néanmoins emporter le public. 
C’était marrant de remarquer qu’à 20h tout le monde était pendu à son portable pour découvrir les premières estimations électorales.
Ensuite, sont apparus le trio We Were Evergreen, un petit groupe électro pop assez psychédélique avec une influence eighties notable. Ils ont vraiment réveillé le public, avec leur fougue, leur brin de folie. Entre xylophone, yukulélé, boite à rythme, guitare, clavier et même trompette sur un morceau.
J’ai bien aimé leur fraîcheur, ça m’a donné envie de mieux les connaître, et de les suivre, qui sait par la suite. http://www.wewereevergreen.com/
Mais le vrai bonheur de la soirée, c’était l’arrivée de Monsieur Baxter Dury. Quel charme, quel flegme anglais !!!
Baxter et ses musiciens étaient là pour le fun, se sentant sur scène comme chez eux, n’hésitant pas à siroter quelques coupes de champagne et autres bières. 
J’aime son charisme, sa douceur, sa voix, ses mélodies qui nous restent en tête. Le public, conquis d’avance, semblait sous le charme en chantonnant ses morceaux.

Après une heure, un set très énergique et une belle montée en puissance comme on les aime, Baxter s’enfuit, nous laissant sur notre faim. On en voudrait encore et toujours plus. Le retour à la réalité sous la pluie battante fût difficile. 
Le final, sans faute était vraiment grandiose Oscar Brown, le cultissime Cocaïne Man et Love in the Garden. Ce fût juste un vrai Bonheur !!!!!!!!!!!! 
Set list :

Francesca’s party
Isabel
Claire
Leak at the disco
Afternoon
Happy soup
Tirellic
Picnic on the edge
Babies
Hotel in Brixton
The sun
Lucifer’s grain
-
Oscar Brown
Cocaïne Man
Love in the garden
Infos pratiques
Le Trianon 80 boulevard Rochechouart, 75018
Métro : Anvers
01.44.92.78.08
Style : excellente programmation, pop, rock, indie, la scène française branchée (sébastien tellier, camille, cocorosie)
PMR ++++
- Entrée par la rue adjacente, passage backstage, on peut croiser les artistes en sortie de scène ^^
- Aucune marche
- Personnel très accueillant
Remarques et Appréciations
J’adore cette salle, ancien opéra comique, le lieu est magnifique, rien de tel qu’un petit concert rock pour contraster avec le lieu théâtral.
Très bonne programmation
100 % accessible par contre on est placé dans la fosse, donc bon à éviter les concerts rock trop alternatif où le public serait déchaîné !!

Coups de coeur ou Coups de gueule !!!!!

264994_134132533332364_100002068559113_235175_4040519_n
J’ai été agréablement surprise, je dois le dire, en tombant sur Emmanuelle Laborit et Bruno de Stabenrath sur le plateau du Petit journal de Yann Barthès.La vidéo de l’appel aux candidats : http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3351-c-le-petit-journal.html

Aucun des candidats à l’élection présidentielle n’a abordé le sujet du handicap. Pourtant, il y aurait de quoi! Il suffirait de prendre des mesures simples et concrètes pour faire évoluer notre pays dans le bon sens, tant sur le plan de l’accessibilité que de l’intégration à l’école et en milieu professionnel.

Notre pays est à la traîne! L’indemnité accordée aux handicapés est loin d’être suffisante pour vivre, entre les transports (Pam ou taxi), l’aide à domicile plus ou moins compétente, etc…
De plus, tout le monde n’a pas la chance d’avoir été comme moi bien entourée, il faut se battre pour se donner les moyens de réussir, de rentrer dans les bonnes écoles…  c’est loin d’être évident !!
_
Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Bruno de Stabenrath a une vie digne d’un film. Il a commencé tout jeune comme acteur au côté de François Truffaut puis il est devenu à la fois chanteur, musicien, scénariste (il a participé à l’écriture de Marc et Sophie ou encore un Gars et une fille).
En 1996, un accident de voiture bouleverse sa vie de noctambule branché. Il va raconter sa renaissance après son accident dans un de mes livres préférés, « Cavalcade », un vrai coup de coeur sorti en 2001. Il nous raconte avec humour ses interrogations sur la sexualité, sa nouvelle vie, le regard des autres…
Suite à son succès, le livre a été adapté au cinéma où Titoff joue le rôle de Bruno.
J’aime beaucoup son écriture et je dois avouer que je me suis un peu reconnue dans quelques scènes cocasses du livre. J’aime le ton qu’il emploie, ce n’est pas du tout larmoyant.
J’espère que vous, mes Canards vous retrouverez dans ce blog cette même légèreté. La vie n’est pas faite pour être sinistre, bien au contraire! Il faut savoir attraper chaque petit moment de bonheur et le savourer à sa juste valeur.

« Cavalcade » a fait naître sa vocation d’écrivain. Il a sorti peu de temps après le châtiment de Narcisse que j’ai également beaucoup aimé.

Ps : j’aime beaucoup la photo en couv’ héhé !!!

Mes bonnes adresses « Restaurant »

Comme toute bonne parisienne, je suis gourmande. J’adore bien manger et je suis toujours à l’affût de bonnes petites adresses, que ça soit des petits restos intimistes conviviaux où on mange bien pour pas trop cher ou une bonne table de temps en temps. Rien de tel que de partager un moment entre amis ou en famille, ça fait parti des plaisirs de la vie ^^

Pour mon premier coup de coeur je vous propose une belle découverte, bon je dois l’avouer j’ai un petit faible pour l’émission Top chef mais chut ^^, mon petit chouchou Romain Tischenko avait remporté brillamment la première édition grâce à sa créativité, à ses mélanges subtiles, à ses dressages épurés avec de belle mise en valeur des produits.. Il a donc pu ouvrir son propre restaurant avec la somme remportée: le Galopin.

Le Galopin 



Nous avions réservé, en début de semaine, une table pour deux pour un vendredi soir. Nous étions très alléchées par les commentaires plus que positif sur le net en particulier sur un de mes sites références le fooding http://www.lefooding.com/guide-restaurant-paris-france/


Romain Tischenko a mis assez longtemps avant de trouver son petit lieu idéal, et je dois dire que la mission est réussie. 
Le restaurant se trouve sur une charmante petite place au coeur du 10ème. En y allant on découvre tout un tas de petites rues avec des restos qui ont l’air très sympa, ça donne envie d’explorer d’avantage le quartier. Je dois dire qu’avant je me contentais de sortir sur les bords du canal St martin, au Point éphémère ou dans de charmants petits troquets.


En rentrant, nous avons été super bien accueillies, m’offrant un peu d’aide pour monter les 2-3 grosses marches de l’entrée.
J’ai été agréablement surprise par la déco type néo bistrot, simple et efficace. Au fond Romain concote les plats dans une petite cuisine ouverte. Il n’y a pas énormément de table, peut être un vingtaine de couverts dans la salle principale, et quelques tables en bas, ce qui donne un côté chaleureux,  et convivial. Maxime, son frère s’occupe du service.


Nous prenons, ma cousine et moi, un petit verre de Bourgogne, fort délicieux je dois dire, en attendant d’être servies. Le menu change chaque jour en fonction des trouvailles du marché. L’intitulé est ultra simple, sans chi-chi ni fioriture, on peut laisser libre court à son imagination. Notre curiosité nous pousse à espionner plus ou moins discrètement les tables à proximité. C’est amusant de voir que nous ne sommes pas les seules à prendre des photos des plats.

Les amuses bouches ont été une vraie découverte de saveur, tant avec le tartare de veau assez originale,  assaisonné avec beaucoup de justesse, et le petit bouillon de carottes, très léger presque en écume avec des petites surprises, des rondelles de carottes jaunes et plein de saveurs.

Veau, cresson, câpres
Bouillon, carottes

Nous avons eu ensuite un tartare de st Jacques, avec une mousse de choux rouge, des petits cubes de mandarines.
St Jacques, choux-rouge, mandarine

Par la suite, j’ai adoré la cuisson parfaite du lieu, la peau légèrement croustillante, le poisson à peine nacré. C’était très bon.

Lieu jaune, racine de persil, céléri

Après, nous avons découvert le cochon noir et une sorte de radis japonais. Bon, pour moi, le cochon manquait un tout petit peu de cuisson, après c’est mon défaut, j’ai tendance à aimer la viande bien cuite.

Cochon noir, Daïkon, piquillos

Romain l’a toujours dit, il n’est pas un grand spécialiste des desserts, mais je trouve qu’il s’en est plutôt bien sorti surtout avec ce premier dessert, et ce mélange de texture, la poire fondante, le croustillant de l’amande et la glace. Le deuxième dessert m’a un peu moins convaincue, même si la glace à la banane avait beaucoup de goût.

Poire, amande
Cookie banane



















Appréciations et Remarques 
Disons que j’aime le concept, qu’il ait ouvert un restaurant à son échelle, avec sa notoriété, il aurait pu tout de suite faire beaucoup plus de couverts quitte à peut-être se perdre.
Jean Imbert, le gagnant de la nouvelle édition a l’air beaucoup plus business. Dès sa victoire, il a augmenté de 10 euros le prix de son menu du midi, passant de 30 à 40 euros. Je ne trouve pas ça très correct de sa part.
Là non, il dirige sa cuisine et en plus il est en salle pour servir. Il semble avoir la tête sur les épaules, il se fait plaisir, il cuisine les produits qu’il aime, en laissant parler sa créativité.


Pour Qui ? 
Malgré ce qu’on pourrait croire, ce resto n’est pas forcément destiné qu’aux bobos « branchouilles » ou aux fans de l’émission, on y retrouve tous les âges dont pas mal d’habitués du coin qui en ont fait leur cantine, de jeunes couples…

Où ?
34 rue Sainte Marthe 75010
Métro Belleville, Goncourt, Colonel Fabien

Quand ?
Ouvert tous les jours sauf le dimanche et le lundi.
Pensez à réserver une bonne semaine avant au 01.42.06.05.03

Combien ?
Les menus du midi sont a 19, 21 ou 24 euros
Le soir menu dégustation avec 7 plats dont 2 amuse-bouches pour 44 euros

Le Tarmac



Je vous propose de découvrir mon deuxième coup de coeur resto du moment, Je dois vous avouer que c’est un de mes QG, tout près de chez moi, où je vais régulièrement. Hier après une longue réflexion, nous décidions, avec Ma C de nous y rendre…

Le Tarmac est une Brasserie moderne au cadre contemporain et convivial où on peut à tout heure satisfaire ses envies, que ça soit le matin avec le Breakfast, le Super Brunch du dimanche, un petit encas la journée avec tapas ou autres gourmandises, les menus du jour petits prix la semaine avec des produits frais, qui changent tous les jours, un petit cocktail en Happy Hour ou encore le menu tout compris le we pour un prix plus que raisonnable…




Le cadre est chaleureux et ludique, le plafond du XIXème a été conservé et intégré dans la nouvelle modernité du lieu. Grand Bar, cuisine ouverte, espace « bistrot » et salle de restaurant sont fondus dans un même espace ouvert.

























Nous avons pris une petite caipirinha pour nous faire patienter. le choix est toujours difficile, je me décide finalement par prendre le menu du jour : (bon, la photo est pas très lisible mais bon ca vous donne une idée ^^)



Je choisis de prendre les beignets de calamars, puis l’épaule d’agneau rôtie avec la polenta crémeuse et enfin la crème brulée au nutella que l’on a partagé à deux. J’ai adoré la petite sauce maison accompagnant les calamars et la sublime polenta moelleuse, un régal !!




Caro a pris le Big Tarmac avec frites maison, Hummm so delicious !!!!!!


Appréciations et Remarques 
J’aime beaucoup cet endroit. C’est un lieu convivial, cosy, branché où on se sent bien. L’accueil est top. J’aime le fait que les deux serveurs principaux soient là depuis des années, depuis l’ouverture du restaurant, ça aide à fidéliser les clients. Courez-y, vous ne serez pas déçus !!
Pour Qui ? 
Tout le monde… en famille, pour un rencard ou entre amis. 
Où ?
33 rue de Lyon 75012
Métro : Bastille, Gare de Lyon ou Ledru Rollin
01.43.41.97.70
Pour plus de renseignements : http://www.tarmac-paris.com/home.html
Quand ?
Ouvert tous les jours de 8h à 2h du matin. 
Combien ?
Petit déj 6e
Breakfast complet 15e
Formule la semaine midi et soir 2 plats 13,50e ou 3 plats 17,50e
Happy Hour de 17h30 à 20h
Brunch 19,5e
Menu du we (vendredi, samedi et dimanche) soir 26e tout compris avec apéritif,vin, 3 plats

Le Tabarin

Vous voulez trouver un petit resto sympa, convivial où on mange super bien, pour un prix tout à fait raisonnable.. ?
« Le Tabarin » est fait pour vous ^^ Oui, Oui je vous assure !!

Ce bar à vins, à deux pas de Bastille, est une de mes pépites resto, que j’avais envie de vous faire partager, vous ne serez pas déçu, croyez moi !
C’est un bistrot, très actuel, qui rend hommage à Joséphine Baker et au bal Tabarin, fameuse salle de revue à côté du Moulin Rouge et lieu de rendez-vous des artistes parisiens des années 30 à 50..

Le cadre art déco est très cosy, vous pouvez seulement prendre un verre tranquillement dans de super canapés ou manger entre amis.

Si j’ai envie de grignoter, j’aime bien prendre leurs ardoises de charcuteries et fromages avec un verre de vin ou un cocktail, ou sinon mes coups de coeur sont le crumble de poulet coco, la délicieuse poélée de Chipirons au chorizo et piment d’espelette.
Je vous mets la photo de quelques plats, pour vous donner envie !!

Poisson et purée maison
Les lasagnes de légumes
Pain perdu au caramel beurre salé hummm
le tiramisu du jour
Appréciations et Remarques 
J’adore ce lieu, j’y vais très régulièrement.
le restaurant est 100 % accessible, sans marche, le personnel est très accueillant, c’est un lieu où on se sent bien!!!!
Pour Qui ? 
Tout le monde… en famille, pour un rencard ou entre amis
 (les 3 occasions ont été testées et approuvées ^^)
Où ?
3 rue Pasteur Wagner 75011
Métro : Bastille, Chemin Vert ou Bréguet – Sabin
Si vous voulez réserver : 01.48.07.15.22
Pour plus de renseignements : http://letabarin.fr/
Quand ?
Heures d’ouverture: 7j / 7
En semaine : 11h30 – 15h30 / 19h – minuit
Le we : 12h – 16 / 19h – minuit
Combien ?
Le menu du midi : 13 euros (2 plats) ou 15,50 euros (3 plats) hors we et jours fériés

Les ardoises charcuterie ou fromage : petit 6 ou 7 euros / grand 12,50 ou 14 euros
L’ardoise mixte 13,50 euros 
Les salades 13 à 15 euros
Les entrées sont dans les 7 euros
Les plats dans les 15 euros
Les desserts 5 à 7 euros 

La taverne du Brésil et du cap vert

Vous avez envie d’ailleurs, de voyager, de quitter cette routine parisienne. Je vous propose de partir à l’autre bout du monde, au Brésil.. Qu’en dites vous ?

Pour les amateurs d’authenticité et saveurs brésiliennes et capverdiennes, la Taverne est un lieu fait pour vous.

Le cadre ne paye pas vraiment de mine, on repère à peine le restaurant de la rue, et la déco intérieure est pas très Design. Mais bon le sentiment qui s’en dégage est ce côté chaleureux, convivial que l’on apprécie.

On y vient pour danser, chanter, déguster une feijoada ou cachupa accompagné d’une excellente caipirinha , un mojito ou une batida de coco et passer un très bon moment entre amis ou en couple.

Assortiment d’entrées
Un des plats typiques

Il y a une excellente ambiance, on est vraiment dépaysé, on se laisse porter par la musique, le patron est, de plus très sympathique. Il prend le temps de nous expliquer chaque plat en racontant de petites anecdotes sur l’origine des spécialités. C’est pas une cuisine extrêmement raffiné, mais il y a beaucoup de saveurs, d’épices.

De plus, il y a très régulièrement des concerts accoustiques de Bossa Nova du jeudi au samedi, n’hésitez pas à réserver pour être sur d’avoir une table.

Appréciations et Remarques 
c’est mon QG brésilien en plein coeur du 5 ème arrondissement, très bonne ambiance, cocktails exquis, on y mange bien pour un prix tout à fait raisonnable.
C’est assez petit, la terrasse ne possède que quelques tables. 
L’entrée est pas très facile pour les fauteuils avec 2 grosses marches et l’espace entre les tables à l’intérieur est assez réduit. Je noterais l’accessibilité à 6 / 10.
Pour Qui ? 
Soirée entre amis, anniversaire (le gâteau d’anniversaire peut être offert) ..
Où ?
25 rue Daubenton 75005
Métro : Censier – Daubenton ou Place Monge
Il est préférable de réserver : 01.43.31.44.00
Quand ?
du lundi au samedi : 12h à 15h30
Lundi au dimanche : 18h30 à 02h30
Combien ?
Menu 16,50 euros ou 20,50 euros

Le Grapillon 

En plein coeur de Paris, j’ai découvert hier une très bon petit restaurant Gascon.

On hésitait avec ma cousine sur le type de cuisine que l’on voulait manger et finalement en flânant et regardant les cartes des divers restos du quartier, on a été alléché par le risotto au magret de canard et foie gras sur la carte.
Le cadre est chaleureux, assez moderne, un grand mur rouge où sont inscrit le choix des vins, une banquette cosy, de beaux verres.

Le choix était rude, vu que tout avait l’air super bon.
On y retrouve une cuisine du sud ouest avec une touche d’inventivité et de créativité où le foie gras est roi. Le restaurant étant ouvert que le soir, le chef peut aisément faire son marché chaque jour et offrir des produits frais et de qualité au dîner.

Après avoir déguster une délicieuse « caïpi » à la pulpe de fraise, on opte pour le menu 2 plats.
Je choisis finalement en entrée un excellent saumon très bien mariné par le citron vert. Rien de tel qu’une entrée fraîche, assez légère pour se garder un peu de place pour la suite !

Nos entrées :

Saumon mariné au citron vert et guacamole
Ravioles d’escargots et pleurotes au foie gras 

Nos plats étaient délicieux :
Bon comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas une cuisine light forcément, mais c’était vraiment délicieux !!!!

Risotto aux magrets de canard et foie gras
Moussaka au canard

Appréciations et Remarques
Je découvre le quartier de Montorgueil depuis peu, grâce à ma cousine, et je dois dire, je me demande pourquoi je ne prenais pas l’habitude de sortir par là avant. 
C’est très sympa, convivial, d’excellentes petites adresses. Pour l’instant de belles surprises. Une vraie vie de quartier, où l’on se retrouve en bas de chez soi pour prendre un verre avec ses voisins. 
PMR : Il y a une grosse marche à l’entrée, mais la serveuse s’est précipitée pour m’aider. 
Pour Qui ? 
Tous ceux qui aiment bien manger et boire de bons vins. Il vaut mieux pas être au régime, tout de même et aimer le foie gras et le canard !!
Où ?
32 rue Tiquetonne 75002
Métro : Etienne Marcel
Réservation : 01.40.28.96.04
Quand ?
ouvert tous les soirs sauf le dimanche
19 à 23h
Combien ?
Menu 26 (2 plats) ou 31 euros (3 plats)

The Do à la maroquinerie le 06.04.12 !!

320px-Logo_The_D-C3-B8.svg_

On m’avait dit beaucoup de bien de The Do sur scène.
    
        Quoi…??!! Vous ne connaissez pas ce groupe ? oO
Impossible….. Ils ont cartonné en 2008 avec le titre « On my shoulders » sur leur premier album A Mouthful!

Pour la petite histoire (merci wiki ^^) le nom du groupe est formé des initiales des prénoms de ses deux membres, Olivia Merilathi (chanteuse et musicienne franco-finlandaise et Dan Levy (musicien et compositeur de musique de film) mais également il renvoie à la note DO. Ils sont accompagnés sur scène par une percussionniste et un guitariste.

Ils ont sorti en 2001 un deuxième album Both Ways Open Jaws, qui est un plus sombre que le précédent, moins pop, plus pointu et travaillé selon moi.
Alors quand on m’a proposé 2 places pour les voir à la Maroquinerie, je n’ai pas réfléchi longtemps, vous imaginez ^^ (merci Cyril, on a passé une excellente soirée grâce à toi, c’était ENORME !! ;)
En plus, je ne connaissais pas encore la salle, tout près de la Bellevilloise en plein coeur du 20ème arrondissement.
En mode éclopé, (oui entre les béquilles de ma binôme Miss C et moi) nous sommes arrivées en retard pour cause de « caprice de montre », brefff, je vous passe les détails, mais c’est ce qui nous a fait rater la première partie de St Michel.
On arrive dans la salle par les coulisses, et là, Olivia, la chanteuse de The Do herself (on ne l’a pas reconnue tout de suite je dois l’avouer) qui nous a tenu la porte :p
On a été placées juste derrière l’ingénieur du son, dans l’axe de la scène, la preuve en image ci dessous: 

C’était un excellent concert, une super ambiance, on a vraiment adoré. Olivia a un charisme de dingue, et malgré son soit disant stress, elle a vraiment assuré en se donnant à 200 % tout au long du concert. Elle passe d’un instant à l’autre de la douceur à la transe. Il lui arrivait de déambuler en faisant les 100 pas sur toute la scène tel un lion en cage. J’ai adoré son grain de folie, son naturel lors de ses interventions avec le public. Les musiciens étaient vraiment à fond également. Ils apportent tous sur scène un vrai plus par rapport aux albums, les morceaux sont retravaillés avec des fins plus trippantes, alternatives.

On a adoré les spots de lumière sortant de la guitare ou du saxo, c’était fun ^^

Ils ont réussi à enchanter la salle, les inconditionnels et même ceux qui connaissaient moins les morceaux. Nous avons trouvé la fan la plus jeune au monde, cette adorable petite fille sur les épaules de son papa. Je dois dire que j’aurais adoré que le mien m’emmène à des concerts de rock.

La magie opère. On en redemande, une fois le concert terminé on a les morceaux en tête et on n’a qu’une envie, c’est de les revoir sur scène pour leur prochain opus. On réécoute les titres d’une autre oreille, c’est chouette. Ce concert se glisse aisément dans mon top 5 de « mes best of concerts ».
J’ai beaucoup aimé « Gonna be sick », Too insistent » » (ma petite préférée mais chut ^^), les planantes et sublimes « Slipery clope » et « The wicked & the blind », et les tubes planétaires bien sur « Dust it off » et « On y shoulders »



Set List du concert à la maroquinerie : 

A mess like this

Aha

Gonna be sick

Too insistent

The calendar

The bridge is broken

Leo leo

Dust it off

The wicked & the blind

on my shoulders

No clue

Slippery clope

_

Travel light

Was it a dream ?

Moon mermaids



Informations pratiques 
La Maroquinerie, 23 rue boyer 75020
Renseignements 01.40.33.35.05
Métro : Gambetta, Pelleport, ou Ménilmontant
Pour avoir la programmation : http://www.lamaroquinerie.fr/
Style musical : pas mal de rock, électro, indé, programmation actuelle


Accessibilité aux PMR
- Passage par les coulisses, monte-charge
- Aucune marche
- Pas de place PMR particulière, on a été placé derrière la console de l’ingénieur du son, sur une estrade en hauteur dans l’axe de la scène, l’accompagnateur est debout, la demande d’une chaise est possible
- Accueil personnel : parfaite, rien à redire


Remarques et appréciations personnelles  
Salle très sympa, intimiste, bonne programmation, bon accueil, on y reviendra !!





1 16 17 18 19